Italie: Un séisme de 5,6 secoue l’Adriatique
Publié

ItalieUn séisme de 5,6 secoue l’Adriatique

Samedi, la terre a tremblé en Italie. Le séisme a été ressenti dans les Pouilles, les Abruzzes et jusque dans la région de Naples. Aucun dégât ou victime n’est à déplorer.

Plusieurs répliques ont été enregistrées.

Plusieurs répliques ont été enregistrées.

INGV

Un séisme de magnitude 5,6 sur l’échelle de Richter s’est produit samedi en mer Adriatique et a été ressenti dans le sud de l’Italie et sur le littoral croate, sans faire ni victimes ni dégâts matériels majeurs, selon l’Institut national de géophysique (INGV) et les secours.

Le tremblement de terre, ressenti dans les Pouilles, les Abruzzes et jusque dans la région de Naples, a été enregistré à 13h47 heure suisse à une profondeur de 5 km sous la mer. Il a été suivi par plusieurs répliques de moindre intensité.

«Pour le moment AUCUN signalement de dégâts ou de demande d’assistance», ont indiqué les pompiers sur leur compte Twitter. L’agence sismologique croate a indiqué avoir enregistré un séisme de magnitude 5,5, puis un autre de 4,1 six minutes plus tard.

À cheval sur deux plaques tectoniques

L’épicentre était situé à environ 120 kilomètres au sud du port de Split. La première secousse a été ressentie plus nettement sur le littoral central de la Croatie, à Split, ainsi que sur les îles méridionales de Hvar et Vis, selon les médias locaux. Aucun dégât n’a été rapporté.

Située à cheval entre la plaque eurasiatique et la plaque africaine qui la pousse vers les Balkans au nord, l’Italie connaît un risque sismique élevé sur une grande partie de son territoire.

Plus de 300 morts

En 2009, un séisme avait fait plus de 300 morts dans la ville médiévale de L’Aquila et sa région, dans le centre de la péninsule. Le bilan avait été similaire pour le séisme d’Amatrice en 2016.

La Croatie a, quant à elle, été frappée le 29 décembre 2020 par une secousse tellurique de magnitude 6,4, une catastrophe qui avait fait sept morts et détruit des centaines de bâtiments et de maisons dans la région de Petrinja.

(AFP)

Votre opinion