14.04.2013 à 16:06

JaponUn séisme de magnitude 5,2 secoue Fukushima

Un tremblement de terre a secoué tout le nord-est du Japon dimanche soir. Aucune anomalie n'a été observée dans la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, selon son exploitant.

Un séisme de magnitude 5,2 a eu lieu dimanche soir sur la côte de la préfecture de Fukushima, mais aucune anomalie n'a été constatée dans la centrale nucléaire accidentée Fukushima Daiichi, a indiqué la compagnie exploitante Tokyo Electric Power (Tepco).

Le tremblement de terre est survenu à 22h25 locales (15h25 en Suisse) secouant tout le nord-est, particulièrement la région des centrales atomiques Fukushima Daiichi et Fukushima Daiini, selon l'agence japonaise de météo.

Il a été fortement ressenti dans les communes de Futaba, Tomioka, Namie ou Minamisoma, déjà violemment sinistrées par le séisme, le tsunami et l'accident nucléaire du 11 mars 2011 et en grande partie évacuées à cause de la contamination radioactive. L'agence de météo a précisé qu'il n'y avait pas de risque de tsunami du fait de ce séisme.

Aucune anomalie nouvelle n'a été constatée au niveau des réacteurs 1 à 6 de Fukushima Daiichi, ni pour pour les piscines de désactivation du combustible usé, a indiqué Tepco dans un communiqué. Les installations de la deuxième centrale, Fukushima Daini, n'ont pas non plus souffert.

Une autre secousse, de magnitude 3, s'est produite dans la même région une demi-heure plus tard sans provoquer non plus de dégâts.

Secousses fréquentes depuis le 11 mars 2011

Depuis le séisme de magnitude 9 du 11 mars 2011, le nord-est du Japon est encore plus fréquemment secoué qu'auparavant.

Situé à la jonction de quatre plaques tectoniques, l'archipel nippon enregistre chaque année 20% des séismes les plus puissants recensés sur la planète. Aucune région du territoire japonais n'est épargnée.

Samedi matin, un tremblement de terre de magnitude 6,3 a secoué l'ouest du pays, près de la ville portuaire de Kobe, qui avait déjà été dévastée en 1995 par un séisme qui avait tué plus de 6400 personnes.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!