Actualisé 16.11.2018 à 13:31

SionUn semi-automatique: gros lot d'une tombola en Valais!

A l'occasion de l'inauguration d'une magasin d'armes à Sion, Protell parraine une tombola où les premiers prix sont des armes. Pour son secrétaire général, Robin Udry, c'est tout à fait légal. La police s'en assurera.

von
Eric Felley
Le gagnant de cette tombola qui doit soutenir le référendum contre la loi sur les armes, repartira avec ce fusil semi-automatique. Et les suivants avec un pistolet et des cartouches.

Le gagnant de cette tombola qui doit soutenir le référendum contre la loi sur les armes, repartira avec ce fusil semi-automatique. Et les suivants avec un pistolet et des cartouches.

DR

Premier prix un fusil semi-automatique Astra STG4, deuxième prix un pistolet Diamondback et troisième prix 1500 cartouches 9 mm. On est loin des jambons, saucissons et fromages qui figurent en général dans les tombolas des campagnes helvétiques... C'est pourtant le cas à Sion en Valais où un magasin d'armes fête son inauguration le 24 novembre prochain.

Le prix du billet de tombola est de 10 francs. Ce qui est donné pour une arme qui doit en valoir deux cents fois plus. Pour l'occasion, «The Gun Room», c'est le nom du commerce, s'est associé avec la faîtière du lobby des armes en Suisse, Protell, qui mène le référendum contre la modification de la loi sur les armes décidées par les Chambres fédérales lors de la session d'automne. L'opération vise à aider le référendum et, bon prince, le propriétaire du magasin a décidé d'offrir les trois prix et les bénéfices de la journée.

Respect de la loi sur les armes

Cela dit, l'organisation d'une tombola avec des armes en guise de lots est-elle bien licite? Pour le secrétaire de Protell, Robin Udry, il ne fait pas de doute: «Est-ce que vous pensez que le conseiller national Jean-Luc Addor (ndr. président ad interim de Protell), le propriétaire ou moi-même prendrions le moindre risque?» Pour lui: «Toutes les personnes qui participent à cette loterie sont soumises à la loi sur les armes. Par ailleurs, elle est réservée aux membres de Protell, qui doivent observer des critères précis. Sur les billets de la tombola, il est explicitement noté que le tirage au sort sera fait devant notaire. Je ne vois pas où il peut y avoir un problème juridique là-derrière.»

Des agents mobilisés

Cette tombola d'un genre particulier a attiré l'attention de la Police cantonale valaisanne. Son commandant, Christian Varone précise: «C'est le service de l'industrie et du commerce qui est compétent pour octroyer ce genre d'autorisation de tombola. Etant donné le caractère de celle-ci, nous serons présents sur les lieux avec nos agents spécialisés pour vérifier si la loi sur les armes est respectée, notamment sur les acquéreurs.»

Pour Protell, cette journée d'inauguration permettra surtout de faire signer le référendum. Du côté de la récolte des signatures, Robin Udry ne cache pas sa satisfaction: «C'est parti très fort. Nous remarquons qu'il y a une prise de conscience chez les gens, même chez ceux qui n'ont pas d'arme, que cette loi est absurde et inutile, notamment pour lutter contre le terrorisme.» Les référendaires ont jusqu'à mi-décembre pour trouver les 50 000 paraphes. A entendre son secrétaire général, il ne fait aucun doute non plus qu'ils y parviendront. Avec ou sans tombola.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!