23.07.2020 à 12:28

ItalieUn sénateur lance le parti Italexit, sur le modèle du Brexit

Gianluigi Paragone, ex-membre du Mouvement 5 Etoiles a présenté sa formation deux jours après avoir rencontré Nigel Farage, chef du parti britannique du Brexit.

Gianluigi Paragone, ex-membre du Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème) et ancien journaliste de télévision.

Gianluigi Paragone, ex-membre du Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème) et ancien journaliste de télévision.

Un sénateur italien a lancé jeudi l’Italexit, parti souverainiste qui vise à sortir son pays de l’UE sur le mode du Brexit britannique. Gianluigi Paragone, ex-membre du Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème) et ancien journaliste de télévision, a choisi de présenter sa formation deux jours après une rencontre à Londres avec le chef du parti du Brexit, Nigel Farage, qui a joué un rôle déterminant dans la décision de la Grande-Bretagne de quitter l’UE.

«L’adhésion au mouvement ne fera que croître»

Cette annonce intervient dans la foulée de l’accord européen pour lutter contre la pandémie de Covid-19 dont l’économie italienne sera la première bénéficiaire. «L’adhésion (au mouvement) ne fera que croître, au même rythme que les mensonges que l’Europe nous raconte», a déclaré l’élu jeudi lors d’une conférence de presse organisée à la chambre des députés. Dans une interview au quotidien La Repubblica, il avait affirmé mardi que «le citoyen européen n’existe pas» prédisant «l’écroulement prochain» de l’UE.

«La plupart des Italiens ne veulent pas quitter l’UE. Seuls 30% environ, voire 40% à certains moments, disent oui à un départ», a déclaré le politologue Renato Mannheimer. Ce chiffre augmente légèrement pour les Italiens en faveur de l’abandon de la zone euro mais «je ne crois pas que le parti de Gianluigi Paragone puisse constituer un public assez important pour la sortie de l’Italie», a-t-il affirmé.

Pour l’expert, la perception d’un échec initial de la part de l’Europe à répondre rapidement à la crise liée à la pandémie de coronavirus en Italie a déçu la population, mais depuis lors le soutien à l’UE a de nouveau augmenté.

Un plan de relance de 750 milliards d'euros approuvé mardi par les dirigeants de l’UE, dont une grande partie est destinée à soutenir l’économie de la péninsule, devrait encore renforcer ce soutien, selon Renato Mannheimer.

Gianluigi Paragone, qui a eu des liens par le passé avec la Ligue du souverainiste Matteo Salvini, a été élu avec le M5S mais a quitté le parti antisystème peu après avoir participé, l’an passé, à la formation de gouvernement qui allie le M5S et Parti démocrate pro-européen.

Le M5S et la Ligue ont tous deux atténué ces dernières années leurs positions anti-européennes pour attirer des électeurs plus modérés.

(AFP/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!