USA: Un soldat américain condamné pour avoir «trahi son pays»
Publié

USAUn soldat américain condamné pour avoir «trahi son pays»

Un soldat américain basé à Hawaï a été condamné mardi à 25 ans de prison pour avoir tenté d'aider le groupe Etat islamique. L'homme avait prêté allégeance au groupe terroriste.

Le sergent Kang aurait commencé début 2016 à se rapprocher des idées de l'organisation djihadiste.

Le sergent Kang aurait commencé début 2016 à se rapprocher des idées de l'organisation djihadiste.

FBI/U.S Attorney's Office, District of Hawaii

Âgé de 35 ans, Ikaika Kang sera également placé pendant au moins 20 ans en liberté surveillée à sa sortie de prison. Il avait conclu un accord de plaider-coupable.

«M. Kang a juré de défendre les Etats-Unis en tant que membre de notre armée, mais a trahi son pays en prêtant allégeance au groupe Etat islamique et en essayant de lui communiquer des documents», a déclaré dans un communiqué John Demers, procureur adjoint à la sécurité nationale.

Selon les autorités américaines, le sergent Kang aurait commencé début 2016 à se rapprocher des idées de l'organisation djihadiste, dont il visionnait régulièrement en ligne les vidéos de propagande. Il a également confié aux procureurs avoir projeté de commettre des actes terroristes, à l'occasion du marché de Noël d'Honolulu ou contre sa propre caserne.

Facilement influençable

Le soldat, qui avait suivi un entraînement intensif au combat, avait transmis au cours de l'été 2017 des documents et de l'équipement militaire à des agents infiltrés du FBI se faisant passer pour des intermédiaires du groupe EI. Il avait été arrêté après avoir prêté allégeance à l'organisation terroriste lors d'une cérémonie menée par un agent infiltré de la police fédérale.

Son avocat avait déclaré à des médias locaux, après son arrestation, qu'il pourrait souffrir de problèmes mentaux liés à ses missions en Irak (2010-2011) et en Afghanistan (2013-2014), «dont le gouvernement avait connaissance mais qu'il a négligé de traiter». Deux anciens militaires américains ont également témoigné des problèmes psychologiques de M. Kang, facilement influençable selon eux.

(ats)

Votre opinion