Publié

Vol MH370Un sous-marin recherche à nouveau le Boeing

Les recherches sous-marines ont repris jeudi dans l'océan Indien pour tenter de retrouver le Boeing de Malaysia Airlines disparu le 8 mars peu après son décollage de Kuala Lumpur.

1 / 30
L'ancien Premier ministre australien Tony Abbott a affirmé que de «très hauts» responsables malaisiens avaient soupçonné tout au début le pilote du Boeing 777 de la Malaysian Airlines (vol MH370) d'avoir délibérément causé la catastrophe survenue il y a près de six ans. (Mercredi 19 février 2020)

L'ancien Premier ministre australien Tony Abbott a affirmé que de «très hauts» responsables malaisiens avaient soupçonné tout au début le pilote du Boeing 777 de la Malaysian Airlines (vol MH370) d'avoir délibérément causé la catastrophe survenue il y a près de six ans. (Mercredi 19 février 2020)

Keystone
Ghyslain Wattrelos, qui a perdu quatre proches dans la catastrophe, a annoncé que les enquêteurs en charge du dossier de la disparition du vol MH370 de la Malaysia Airlines espèraient se rendre prochainement aux Etats-Unis. (Vendredi 19 octobre 2018)

Ghyslain Wattrelos, qui a perdu quatre proches dans la catastrophe, a annoncé que les enquêteurs en charge du dossier de la disparition du vol MH370 de la Malaysia Airlines espèraient se rendre prochainement aux Etats-Unis. (Vendredi 19 octobre 2018)

AFP
Les recherches pour retrouver le Boeing 777 de Malaysia Airlines, disparu en 2014 avec 239 personnes à bord, s'arrêteront le 29 mai. (23 mai 2018)

Les recherches pour retrouver le Boeing 777 de Malaysia Airlines, disparu en 2014 avec 239 personnes à bord, s'arrêteront le 29 mai. (23 mai 2018)

archive/photo d'illustration, Keystone

L'Australie dirige les opérations de recherche du Boeing disparu de Malaysia Airlines dans les eaux agitées du Sud de l'océan Indien, à des centaines de kilomètres de ses côtes occidentales, à l'aide d'un robot sous-marin américain, le Bluefin-21, en attendant des équipements supplémentaires.

«Le véhicule sous-marin autonome Bluefin-21 a été déployé vers 2 heures ce matin (jeudi)», a indiqué le centre de coordination (JACC) des recherches du MH370 à Perth.

Le robot, capable de plonger à 4500 mètres, avait dû être ramené à terre la semaine dernière, victime de problèmes de communication.

Une sonde hydrophone et des balises avaient détecté le mois dernier des ultrasons provenant vraisemblablement des boîtes noires de l'appareil.

Épuisement des batteries des boîtes noires

Mais ces émissions ont cessé, sans doute du fait de l'épuisement des batteries des boîtes noires, et aucun nouvel élément n'a depuis permis d'affiner la zone de recherche.

«Pendant une semaine, le Bluefin-21 cherchera dans le voisinage des signaux acoustiques détectés début avril par la sonde hydrophone», a précisé le JACC.

Le navire australien qui transporte le Bluefin-21, l'Ocean Shield, devrait quitter la zone de recherche le 28 mai avec le robot dont la mission prendra alors fin.

Le vol MH370 assurant la liaison Kuala Lumpur-Pékin a disparu le 8 mars peu après son décollage de la capitale malaisienne, après avoir changé radicalement de cap pour voler plein sud. Les analyses des données radar et satellite situent son point de chute dans le Sud de l'océan Indien, à plus d'un millier de kilomètres des côtes occidentales de l'Australie.

Un navire scientifique chinois, le Zhu Kezhen, a quitté mercredi le port australien de Fremantle pour commencer à cartographier le fond marin avant le déploiement de matériel de recherche à grandes profondeurs.

Parallèlement, des experts internationaux réexaminent les données satellitaires et radars disponibles pour affiner, si possible, la trajectoire du MH370 et son point d'impact dans l'océan.

(AFP)

Ton opinion