Publié

FranceUn spéléologue secouru après plus de trois jours

Un spéléologue français blessé et en difficulté depuis mardi soir dans un gouffre pyrénéen, côté espagnol, a été évacué tôt samedi.

Complexe, l'opération de sauvetage franco-espagnole a duré plus de 72 heures.

Complexe, l'opération de sauvetage franco-espagnole a duré plus de 72 heures.

«Il est sorti à 4h05. Il a souri malgré la fatigue et a manifesté sa reconnaissance aux secouristes français et espagnols,» a expliqué Samuel Bouju. Sous-préfet d'Oloron Sainte-Marie (sud-ouest), il coordonnait côté français une opération de secours techniquement sous responsabilité espagnole.

Une heure après sa sortie, le blessé a été évacué par hélicoptère vers l'hôpital de Pampelune en Navarre (Espagne). Il souffre de plusieurs blessures au haut du corps, dont des côtes fracturées, selon les secours.

Le spéléologue expérimenté s'était blessé mardi soir à une profondeur de 250 mètres environ dans le gouffre d'Anialarra, situé dans le massif de La Pierre Saint-Martin très prisé des spéléologues. Il faisait partie d'un groupe de cinq personnes. Ses compagnons avaient pu s'extraire seuls et donner l'alerte vers 20 heures.

Cavité élargie aux micro-explosifs

Après trois nuits passées au fond du gouffre, assisté en permanence d'un médecin et de sauveteurs, le spéléologue blessé a commencé à être évacué vendredi au petit matin. Une quarantaine de secouristes étaient placés sur le parcours, en bas du gouffre et sur le tiers supérieur de la cavité.

Auparavant, la cavité avait été élargie à l'aide de micro-explosifs, maniés par des artificiers français et espagnols, pour permettre de passer la civière. A mi-chemin de l'évacuation vendredi, le blessé a passé un examen médical complet avant que le convoi reprenne sa progression souterraine.

En fin de journée vendredi, il était à 50 mètres environ de la sortie. Une centaine de secouristes ont été mobilisés depuis mardi pour ce sauvetage décrit comme «complexe» et «technique».

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!