Publié

Film anti-islamUn spot américain diffusé à la télévision pakistanaise

L'ambassade américaine à Islamabad a fait diffuser jeudi à la télévision pakistanaise un message condamnant le film anti-islam "Innocence of Muslim" ("Innocence des Musulmans") à l'origine de manifestations violentes dans le monde arabo-musulman.

1 / 56
Une nouvelle manifestation a eu lieu lundi dans le nord à majorité musulmane du Nigeria pour dénoncer le film islamophobe produit aux Etats-Unis. ( Lundi 24 septembre 2012)

Une nouvelle manifestation a eu lieu lundi dans le nord à majorité musulmane du Nigeria pour dénoncer le film islamophobe produit aux Etats-Unis. ( Lundi 24 septembre 2012)

AFP
AFP
AFP

Washington a souligné à plusieurs reprises que ce film, réalisé et produit à titre privé aux Etats-Unis, ne reflète en rien la position américaine.

Selon la porte-parole du Département d'Etat Victoria Nuland, le spot télévisé de 30 secondes a été produit par l'ambassade américaine, qui a dépensé 70'000 dollars (54.055 euros) pour acheter des espaces publicitaires et le faire diffuser par plusieurs chaînes de télévision pakistanaises.

Ce spot montre le président américain Barack Obama et sa secrétaire d'Etat Hillary Clinton condamner fermement le film anti-islam lors de plusieurs conférences de presse. "Nous rejetons absolument son contenu et son message", explique notamment Hillary Clinton dont les propos, comme ceux de Barack Obama, sont sous-titrés en ourdou, la langue parlée au Pakistan.

Le spot, diffusé seulement au Pakistan, se termine par une image du sceau de l'ambassade des Etats-Unis à Islamabad. L'ambassade a par ailleurs adressé des liens vers une vidéo montrant des citoyens américains condamnant le film islamophobe. Dans le même temps, des affrontements entre policiers et manifestants protestant contre le film se sont produits jeudi à Islamabad.

Selon la police, plus de 2000 manifestants ont tenté de se rassembler devant l'ambassade américaine, située dans un secteur sous haute sécurité regroupant des représentations diplomatiques et des bâtiments officiels pakistanais.

Jour férié

La police a fait usage de gaz lacrymogènes et de matraques pour tenir à distance les manifestants qui jetaient des pierres sur les forces de l'ordre. Plusieurs centaines de conteneurs ont été disposés sur la chaussée pour boucler le secteur. Des étudiants affiliés au parti islamiste Jamaat-e-Islami figuraient parmi les protestataires, selon la police.

Les manifestations vont vraisemblablement s'intensifier vendredi au Pakistan, jour traditionnel de prières dans le monde arabo-musulman. Le gouvernement pakistanais a décrété la journée de vendredi fériée, ajoutant que cela permettrait de manifester pacifiquement contre le film. Un porte-parole des talibans pakistanais s'est félicité de ce jour férié, en appelant également le gouvernement à expulser tous les diplomates américains.

Le Département d'Etat a appelé jeudi tous ses ressortissants à éviter tout déplacement non urgent au Pakistan, jusqu'à nouvel ordre. Les consulats américains sont fermés au public toute la semaine.

(AP)

Votre opinion