Actualisé

DécouverteUn Suisse chez les Musclor des rues

Ethnologue formé à l’Uni de Neuchâtel, Alain Mueller vient d’explorer le monde de balèzes allergiques aux salles de fitness à Los Angeles et à New York.

par
Raphaël Pomey
L’un des membres saint-gallois de «Street Workout» exécute la figure du «human flag» (drapeau humain). Une prouesse qui demande une sacrée force du centre du corps.

L’un des membres saint-gallois de «Street Workout» exécute la figure du «human flag» (drapeau humain). Une prouesse qui demande une sacrée force du centre du corps.

DR

Alors que la majorité d’entre nous peine à se hisser plus de deux fois au sommet d’une barre fixe, eux tournent autour à volonté, virevoltent, restent de longues secondes suspendus à l’horizontale, comme des drapeaux, et – cerise sur le gâteau – deviennent aussi balèzes que des armoires normandes. Eux, ce sont les adeptes des «calisthenics», un dérivé de la musculation connu à ses débuts sous le nom de «ghetto workout».

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!