Abus - Un Suisse est devenu une Suissesse pour toucher l’AVS plus tôt
Publié

AbusUn Suisse est devenu une Suissesse pour toucher l’AVS plus tôt

À Lucerne, un homme a fait les démarches pour changer de genre pour un motif purement financier.

par
R.M.
L’homme, décrit comme provocateur, est désormais une femme pour l’état civil. Ce qui lui permettra de toucher entre 15 000 et 30 000 francs environ.

L’homme, décrit comme provocateur, est désormais une femme pour l’état civil. Ce qui lui permettra de toucher entre 15 000 et 30 000 francs environ.

iStock

L’improbable s’est produit dans le canton de Lucerne. Un homme est devenu une femme non pas car il se sentait femme ou était mal dans sa peau mais pour gagner de l’argent… L’âge de la retraite des femmes étant encore pour quelque temps de 64 ans contre 65 pour les hommes, il voulait percevoir sa rente AVS un an plus tôt.

Cet homme d’une commune rurale du canton est devenu une femme le 5 janvier, révèle la «Luzerner Zeitung». Décrit comme un provocateur, il a «annoncé fièrement» son changement de genre pour un motif purement financier. Il a désormais un prénom féminin nous continuerons cependant à le désigner par «il» car son tour de passe-passe n’est qu’administratif.

Le Lucernois a effectué un court passage d’une dizaine de minutes à l’état civil, histoire de vérifier son identité ou son lieu de résidence. Il a payé un émolument de 75 francs. Et est devenu officiellement une femme. Et «ça vaut le coup», écrit le quotidien lucernois: la rente maximale est de 28 680 francs par an, et la minimale de 14 340 francs.

Nouvelle réglementation

Ce cas est devenu possible avec une nouvelle réglementation qui est entrée en vigueur le 1er janvier dernier. Toute personne qui a la «conviction intime» de ne pas appartenir au genre inscrit dans le registre détat civil peut en changer lors d’une procédure accélérée. Un examen médical ou un passage devant un tribunal ne sont plus des conditions préalables.

Mais ce cas lucernois plus qu’étonnant soulève la question des abus. Ils pourraient théoriquement aussi exister pour éviter le service militaire ou la taxe militaire. Lors des débats parlementaires sur le sujet, en 2020, la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter avait expliqué quil ny avait «aucun cas décrit dabus» dans les pays avec une réglementation comparable, rappelle la «Luzerner Zeitung». Elle avait aussi lancé: «si une personne peut déterminer sa propre identité de genre, cela ne causera aucun dommage à la société».

Elle s’était peut-être un peu trop avancée, même si on imagine mal voir ce genre de cas se multiplier. L'Office fédéral de la justice considère d’ailleurs ces types d’abus comme «peu probables».

Quant au Lucernois devenu une Lucernoise, écrit le quotidien, il pourra s’il le souhaite redevenir un Lucernois après avoir empoché son année d’AVS. Il lui en coûtera simplement à nouveau 75 francs.

Votre opinion