Saint-Gall: Un Suisse interné pour abus sexuels sur mineur

Publié

Saint-GallUn Suisse interné pour abus sexuels sur mineur

Le prévenu comparaît régulièrement devant la justice depuis 1985. Il a été condamné à sept ans de prison et à l'internement.

Le prévenu devra verser des dommages-intérêts de 7500 francs et 25'000 francs à deux des enfants abusés.

Le prévenu devra verser des dommages-intérêts de 7500 francs et 25'000 francs à deux des enfants abusés.

Archives, Keystone

Un Suisse de 61 ans a été condamné à 7 ans de prison et à l'internement par le tribunal de district de St-Gall pour avoir abusé sexuellement d'enfants. Le procès s'est déroulé le 9 août et le jugement a été publié jeudi.

Le prévenu doit aussi verser des dommages-intérêts de 7500 francs et 25'000 francs à deux des enfants abusés. Le procureur avait requis 7 ans et demi de prison et l'internement. La défense avait plaidé une peine de 5 ans de prison et des mesures thérapeutiques stationnaires. Le sexagénaire comparaît régulièrement devant la justice depuis 1985 pour des abus sexuels sur des enfants.

Dans le cas présent, il était accusé d'avoir eu des relations sexuelles presque chaque semaine dans son appartement avec un garçon de moins de 16 ans entre 2007 et 2008. Il lui était aussi reproché d'avoir abusé sexuellement de deux garçons de son voisinage entre 2011 et 2015. L'un des garçons avait huit ans. Le prévenu a photographié et filmé ses actes.

Psychopathe sans remords

Le sexagénaire a reconnu les faits pendant le procès. Il a déclaré avoir aussi été abusé pendant son enfance.

Selon le rapport psychiatrique, cet homme est un psychopathe et un récidiviste sans remords. Les thérapies, la castration chimique et la prison n'ont rien changé chez lui et il n'a aucune volonté de changer. Dans son rapport, le psychiatre a aussi recommandé l'internement du prévenu.

Le psychiatre estime qu'une castration chimique ne donnerait actuellement aucun résultat. Il n'exclut toutefois pas totalement qu'une thérapie puisse changer le comportement du prévenu. Si les résultats s'avéraient positifs, l'internement pourrait alors être levé et le sexagénaire pourrait purger sa peine dans une prison normale avec des mesures stationnaires ou ambulatoires.

(ats)

Ton opinion