Attentat de Bangkok: Un suspect «avoue» avoir possédé des explosifs
Publié

Attentat de BangkokUn suspect «avoue» avoir possédé des explosifs

L'homme avait été présenté par les autorités thaïlandaises comme un «suspect de premier plan».

1 / 39
Le procès des deux accusés ouïghours, auteurs de l'attentat de Bangkok, a débuté ce mardi. (15 novembre 2016)

Le procès des deux accusés ouïghours, auteurs de l'attentat de Bangkok, a débuté ce mardi. (15 novembre 2016)

archives, Keystone
Le procès de l'attentat de Bangkok, qui a fait 20 mort en août 2015, a été une nouvelle fois reporté jeudi d'un mois. Le tribunal n'a pas pu fournir de traducteurs compétents pour les deux suspects ouïghours. (Jeudi 15 septembre 2016)

Le procès de l'attentat de Bangkok, qui a fait 20 mort en août 2015, a été une nouvelle fois reporté jeudi d'un mois. Le tribunal n'a pas pu fournir de traducteurs compétents pour les deux suspects ouïghours. (Jeudi 15 septembre 2016)

AFP
La cour militaire qui devait juger ce mardi les deux suspects de l'attentat de Bangkok d'août 2015 a annoncé le report du procès. La raison invoquée est l'absence de traducteur maîtrisant l'ouïghour, langue de cette minorité musulmane turcophone de Chine. (23 août 2016)

La cour militaire qui devait juger ce mardi les deux suspects de l'attentat de Bangkok d'août 2015 a annoncé le report du procès. La raison invoquée est l'absence de traducteur maîtrisant l'ouïghour, langue de cette minorité musulmane turcophone de Chine. (23 août 2016)

Reuters

Un premier suspect dans l'attentat meurtrier de Bangkok, toujours non élucidé trois semaines après, a «avoué» avoir été en possession d'explosifs, a annoncé lundi la police thaïlandaise. «Il a avoué et accepté le chef d'accusation» de détention de matériaux explosifs, a déclaré le porte-parole de la police, Prawut Thavornsiri.

Ce suspect, interpellé mardi dernier, voyageait en Thaïlande sous le nom de Yusufu Mieraili, avec un passeport chinois à l'authenticité douteuse. Il avait été présenté par les autorités thaïlandaises comme un «suspect de premier plan», mais l'enquête ne donnait pas de signe de progression depuis plusieurs jours.

Les enquêteurs ont rapidement exclu qu'il soit le poseur de bombe, apparu sur des images de télésurveillance en train de déposer un sac dans temple hindouiste à ciel ouvert du centre de Bangkok le 17 août. Cet attentat sans précédent sur le sol thaïlandais a fait 20 morts et plus de 120 blessés.

Comme le premier suspect arrêté quelques jours avant, il fait partie du mystérieux réseau derrière l'attaque, ses empreintes ayant été retrouvées sur des matériaux de fabrication de bombe dans des appartements perquisitionnés il y a une semaine, avait annoncé la police il y a quelques jours, sans passage aux aveux jusqu'ici.

(AFP)

Votre opinion