BD - Un suspense aérien au délicieux goût rétro
Publié

BDUn suspense aérien au délicieux goût rétro

Dans ce vol spécial qui évacue des Français d’Algérie en 1962, il y a d’inquiétants passagers. Un album qui connaît ses classiques et qui tient le lecteur en haleine jusqu’au bout.

par
Michel Pralong
1 / 6
À trois jours de l’indépendance de l’Algérie, les pieds-noirs fuient le pays.

À trois jours de l’indépendance de l’Algérie, les pieds-noirs fuient le pays.

Truc-Mangin/Éd. Dargaud
Le vol est un direct pour Marseille. Si tout va bien.

Le vol est un direct pour Marseille. Si tout va bien.

Truc-Mangin/Éd. Dargaud
Chaque passager emporte avec un lui son passé, souvent tumultueux.

Chaque passager emporte avec un lui son passé, souvent tumultueux.

Truc-Mangin/Éd. Dargaud

Il y a des albums qui ont une histoire derrière l’histoire. «Non-retour» en fait partie. Il se base sur la propre expérience de Jean-Laurent Truc qui, enfant, a dû monter dans ce Super Constellation qui évacuait les pieds-noirs le 2 juillet 1962. Un vol direct pour Marseille, mais les autorités locales d’Oran ordonnent à l’appareil de se poser, sous peine d’être abattu. Le pilote obéira-t-il ou pas? Ce suspense, Jean-Laurent Truc l’a réellement vécu.

Devenu journaliste et même rédacteur en chef du «Midi Libre», Truc, également critique de BD, racontera cet épisode au dessinateur Patrick Jusseaume, auteur de la série maritime «Tramp». Qui le convint d’en faire un scénario pour lui. Le journaliste tente l’expérience pour la première fois et Jusseaume se met à sa planche à dessin. Hélas, il meurt en 2017, à 65 ans, n’ayant crayonné qu’une douzaine de planches (qui figurent en fin d’album).

Hommage à Buck Danny

Reprendre le flambeau dans de pareilles circonstances n’est jamais facile. mais Olivier Mangin, dont c’est aussi le premier album, s’en sort remarquablement. Son trait se coule avec aisance dans cette ambiance rétro, qui rappelle non seulement l’époque, mais aussi la BD d’alors. Car Truc connaît et aime ses classiques. Il remercie Charlier et Uderzo (auteurs des «Chevaliers du ciel») de lui avoir donné le goût de monter dans le cockpit et il rend hommage à plusieurs reprises (et même sur la couverture) à la série «Buck Danny», du même Charlier et dessinée par Hubinon.

Son scénario mêle donc souvenirs personnels à fiction pure, ajoutant complots et espionnage pour rendre encore plus étouffante l’atmosphère à bord. Un polar qui a aussi le goût du cinéma français de l’époque, le physique à la Francis Blanche d’un passager ne faisant que renforcer cette impression. C’est rétro, mais pour le meilleur, tout en rappelant que les déchirures du passé résonnent toujours aujourd’hui. Il y a même un parfum de «Casablanca» dans cet album. Même si la guerre n’est pas la même, elle provoque toujours de bouleversantes séparations. N’hésitez pas à monter à bord, vous ne devriez pas regretter le voyage.

«Non-retour», de Jean-Laurent Truc, Olivier Mangin et Patrick Jusseaume, Éd. Dargaud, 76 pages

«Non-retour», de Jean-Laurent Truc, Olivier Mangin et Patrick Jusseaume, Éd. Dargaud, 76 pages

Votre opinion