Vente aux enchères - Un tableau de Basquiat atteint 84,25 millions de francs
Publié

Vente aux enchèresUn tableau de Basquiat atteint 84,25 millions de francs

Le tableau «In This Case», qui représente un crâne sur fond rouge, a été vendu mardi bien au-delà du prix estimé par les experts.

«In This Case» reprend deux thèmes dominants de l’œuvre de Basquiat, l’anatomie et la représentation de personnages afro-américains.

«In This Case» reprend deux thèmes dominants de l’œuvre de Basquiat, l’anatomie et la représentation de personnages afro-américains.

Getty Images via AFP

Le tableau «In This Case» de Jean-Michel Basquiat a été acheté mardi 93,1 millions de dollars lors d’une vente organisée à New York par la maison d’enchères Christie’s, le deuxième prix le plus élevé pour le peintre new-yorkais.

Cette toile de 1,98 m sur 1,87 m, peinte en 1983, qui représente un crâne sur fond rouge, a été adjugée 81 millions de dollars, portés à 93,1 avec frais et commissions. Le prix final se situe nettement au-delà de l’estimation de 50 millions de dollars fournie par Christie’s.

C’est un autre crâne, «Untitled», d’inspiration similaire, qui conserve le record pour un tableau de Basquiat (1960-1988), avec 110,5 millions de dollars en mai 2017 chez Sotheby’s à New York.

«In This Case» reprend deux thèmes dominants de l’œuvre de Basquiat, l’anatomie et la représentation de personnages afro-américains.

Signe du changement de statut de Basquiat, aujourd’hui au panthéon de la peinture, la même toile s’était vendue, en novembre 2002, pour seulement 999’500 dollars, à peine plus d’un centième du prix déboursé mardi, moins de vingt ans plus tard.

Les peintres afro-américains longtemps sous-estimés

«In This Case», qui était, depuis 2007, propriété d’un collectionneur privé resté anonyme, avait été présenté publiquement pour la dernière fois lors de l’exposition organisée à la Fondation Louis Vuitton, à Paris, en 2018/19.

À l’exception de Basquiat, les peintres afro-américains ont longtemps été sous-estimés par les collectionneurs et sous-représentés dans les musées. Ces dernières années, le marché a entamé un processus de réévaluation de beaucoup d’entre eux. Mardi, Christie’s avait mis en avant plusieurs artistes noirs à l’occasion de sa grande vente de printemps.

Les New-Yorkaises d’adoption Nina Chanel Abney (990’000 dollars), Jordan Casteel (687’500) et Rashid Johnson (1,95 million), mais aussi la Britannique Lynette Yiadom-Boakye (1,95 million) et le plasticien ghanéen El Anatsui (1,95 million) ont tous établi de nouveaux records lors de cette vente.

(AFP)

Votre opinion

3 commentaires