Allemagne: Un tableau volé par les nazis rendu à ses propriétaires juifs
Actualisé

AllemagneUn tableau volé par les nazis rendu à ses propriétaires juifs

Les Américains avaient déjà restitué la toile à l'Etat bavarois qui l'avait alors revendu... aux descendants des pilleurs.

par
Michel Pralong
Le tableau est «Vue d'une place hollandaise», peinte par Jan van der Heyden autour de l'an 1700.

Le tableau est «Vue d'une place hollandaise», peinte par Jan van der Heyden autour de l'an 1700.

Commission pour l'art volé en Europe

C'est la conclusion d'une longue et pénible succession de démarches. 78 ans après avoir été confisqué par les nazis, le tableau «Vue d'une place hollandaise» est enfin restitué aux descendants de la famille Kraus qui en était la propriétaire.

En 1938, Gottlieb et Mathilde Kraus, des juifs autrichiens, fuient le pays au moment de l'annexion par les nazis, l'Anschluss, Le couple laisse derrière lui une collection de 160 tableaux, parmi lesquels celui attribué au peintre baroque hollandais Jan van der Heyden. En 1941, la Gestapo confisque les œuvres d'art et les vend. La «Vue d'une place hollandaise» est achetée par Heinrich Hoffmann, ami d'Adolf Hitler et photographe officiel du IIIe Reich.

Scandale découvert en 2016

À la fin de la guerre, ce tableau fait partie de ceux récupérés par les Alliés, qui le restituent à la Bavière. Mais, et cela ne fut découvert qu'en 2016, l'État bavarois, qui avaient ainsi récupéré 10 000 œuvres d'art, en a revendu des centaines... aux descendants des nazis qui se les étaient appropriés. Dont le tableau de van der Heyden, que la Bavière a revendu 300 marks (une broutille) à Henriette Hoffmann-von Schirach, fille d'Heinrich Hoffmann et épouse de Baldur von Schirach, qui fut chef des Jeunesses hitlériennes. Cette dernière l'a d'ailleurs revendu en 1963 à une vente aux enchère à Cologne pour 16 100 marks, soit 54 fois plus!

C'est la cathédrale Saint-Victor, à Xanten, qui en était le nouvel acquéreur et qui l'a conservé jusqu'à ce jour. Elle vient enfin d'accepter de le restituer aux descendants de la famille juive spoliée. Tout en précisant qu'elle ignorait qu'il s'agissait d'un tableau volé, qu'elle l'a acquis légalement et qu'au terme «restituer» elle préfère celui de «rendre», car c'est un geste «volontaire, signe de reconnaissance des injustices nazies».

«Cela n'aurait dû prendre que 8 ans»

C'est John Graykowski, arrière-petit-fils américain des Kraus, qui va récupérer ce jeudi le tableau. Le «New York Times» a pu le joindre par téléphone à Xanten, où il s'est déplacé pour l'occasion. «Je suis le premier de ma famille à avoir vu ce tableau en 80 ans, depuis 1938, a-t-il dit. Cela a pris 80 ans, mais cela n'aurait dû en prendre que huit, depuis la première fois où nous avons présenté des preuves irréfutables qu'il nous appartenait.»

Il s'agit du septième seulement des 160 tableaux volés aux Kraus à être rendu à ses héritiers.

Votre opinion