Actualisé 09.12.2019 à 11:59

DingueUn tag sur Epstein remplace la banane à 119'000 francs

Une inscription disant que le milliardaire pervers ne s'est pas suicidé en prison succède à l'«oeuvre» dévorée par un autre artiste.

par
lematin.ch
L'inscription a été écrite trop vite, l'auteur faisant une faute au nom Epstein.

L'inscription a été écrite trop vite, l'auteur faisant une faute au nom Epstein.

Twitter

On s'amuse visiblement beaucoup à l'exposition de l'Art Basel qui se déroule à Miami. Pour rappel, lors du volet qui se tient en Floride de cette manifestation d'art contemporain, l'Italien Maurizio Cattelan a exposé une oeuvre intitulée «Comedian», qui n'est en fait qu'une simple banane scotchée à un mur. Mais celle-ci a fait sensation lorsqu'elle a été achetée 119 000 francs par un collectionneur français.

Deuxième coup de théâtre samedi dernier lorsque David Datuna, un artiste américain d'origine géorgienne, décide de faire un happening en décollant le fruit qui ne lui appartient pas, le pelant et le mangeant. Une performance qu'il nomme aussitôt «Artiste ayant faim». Bon, en fait, ce n'était pas un drame puisque l'oeuvre résidait dans le concept, pas dans la banane, qui était d'ailleurs remplacée tous les quarts d'heure.

Écrit au rouge à lèvres

Sauf que cette fois, aucune banane n'a été recollée après ce festin, laissant l'emplacement vide. Pas pour longtemps puisque, dimanche après-midi, raconte le «Huffington Post», un individu s'est approché du mur, a sorti un bâton de rouge à lèvres et a inscrit: «Epstein ne s'est pas suicidé», allusion au milliardaire Jeffrey Epstein, condamné pour trafic de mineurs et retrouvé pendu dans sa cellule l'été dernier.

Rod Webber après sa «performance». Twitter

L'individu, identifié comme Rod Webber, a déclaré avant d'être arrêté pour vandalisme: «Si quelqu’un peut manger la banane vendue 120 000 dollars et ne pas être arrêté, pourquoi ne puis-je pas écrire sur le mur?». Son graffiti, avec une faute d'orthographe à «Epstein», a été rapidement recouvert par un drap.

Un drôle de candidat

Rod Webber s'est récemment fait remarquer en voulant se présenter à la première élection présidentielle dans le New Hampshire en s'inscrivant déjà sous le nom «Epstein ne s'est pas suicidé». Il est décrit comme un «pacifiste, un végétarien, un auteur-compositeur-interprète, un néo-hippie et un artiste de performance » par le site Law and Crime. Son tag va-t-i prendre de la valeur, quelqu'un va-t-il l'effacer? L'Art Basel de Miami n'a peut-être pas fini de nous surprendre.

Michel Pralong

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!