Succession Burkhalter: Un ticket à trois candidats PLR officiels?
Publié

Succession BurkhalterUn ticket à trois candidats PLR officiels?

La presse dominicale revient largement sur la course au Conseil fédéral, dans la perspective de l'annonce du ticket final du PLR vendredi pour succéder à Didier Burkhalter.

Isabelle Moret, Ignazio Cassis et Pierre Maudet seront peut-être sur le ticket final du PLR vendredi.

Isabelle Moret, Ignazio Cassis et Pierre Maudet seront peut-être sur le ticket final du PLR vendredi.

Keystone

L'élection du successeur de Didier Burkhalter le 20 septembre prochain approche à grand pas et vendredi le PLR devra présenter ses candidats officiels. Selon la SonntagsZeitungde ce dimanche, le PLR va présenter un ticket avec trois candidats. Cela éviterait au groupe PLR aux chambres fédérales de trancher entre une femme et un Tessinois.

Selon le journal, le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet, peu connu à Berne, a énormément rattrapé son retard sur le conseiller national tessinois Ignazio Cassis et la conseillère nationale vaudoise Isabelle Moret. Il pourrait compter sur le soutien de la moitié du groupe.

Candidature sauvage?

A gauche, les Verts discutent d'une éventuelle candidature sauvage, rapporte la NZZ am Sonntag. Samedi, lors de l'assemblée des délégués, la section tessinoise du parti a appelé le groupe des Verts à voter, au moins au premier tour, pour l'ancienne conseillère d'Etat (PLR/TI) Laura Sadis.

Du côté des organisations de femmes, on redoute qu'Isabelle Moret ne soit purement et simplement éjectée du ticket PLR par son propre groupe. «Il est impératif qu'une candidature féminine soit représentée à l'Assemblée fédérale», martèle Alliance F, l'organisation des sociétés féminines suisses, et d'autres associations dans une lettre publiée par le SonntagsBlick.

55% de chances à Cassis

Enfin, Le Matin Dimanche estime à 55% de chance que Ignazio Cassis soit élu le 20 septembre, contre 30% pour Isabelle Moret et 15% pour Pierre Maudet. «Au sein du groupe UDC, le sentiment de dette à l'égard du Tessin est probablement plus fort que celui à l'égard des femmes», explique le conseiller national Yves Nidegger (UDC/GE).

Quant à Pierre Maudet, «il ne fera pas de voix à l'UDC», prévient le conseiller national Mathias Reynard (PS/VS). «Si vous regardez le flacon, il est séduisant. Mais si vous essayez de boire le vin, vous allez recracher la piquette», lance Yves Nidegger, reprochant le «vertige européen» du Genevois.

(ats)

Votre opinion