24.04.2013 à 07:41

Un «très long processus judiciaire» s'ouvre pour Tsarnaev

Etats-Unis

L'inculpation pour le double attentat de Boston de Djokhar Tsarnaev, 19 ans, n'est que le début d'«un long, très long processus judiciaire» qui pourrait se solder par son exécution, un cas «extrêmement rare» au niveau fédéral, selon les experts.

Question: de quoi Djokhar Tsarnaev est-il accusé?

L'accusation principale est "usage et complicité d'usage d'armes de destruction massive" dans les deux explosions qui ont endeuillé le marathon de Boston, faisant trois morts et plus de 264 blessés le 15 avril.

"Cette charge apporte le plus de chances d'obtenir la peine de mort" au niveau fédéral, explique Jeffrey Addicott, directeur du centre du droit et terrorisme de la St Mary's University au Texas.

Les chefs d'accusation peuvent-ils encore être modifiés?

Oui, "la justice rédige souvent une première inculpation et ajoute ensuite d'autres chefs d'accusation quand l'enquête avance. Par exemple, si l'on trouve des liens avec une organisation terroriste", observe Gregory McNeal, professeur à l'Université Pepperdine en Californie.

Le gouvernement américain va-t-il requérir la peine de mort?

Cette décision est à la discrétion du ministre de la Justice, Eric Holder, sur recommandation des procureurs fédéraux. "Si on doit avoir une affaire de peine capitale, c'est celle-ci" , explique Rosanna Cavallaro, analyste de la Suffolk University à Boston.

Si Djokhar Tsarnaev était poursuivi par le Massachussetts et non pas au niveau fédéral, ce ne serait pas possible car l'Etat a aboli la peine capitale.

Son sort dépendra-t-il de son degré de coopération?

"La peine de mort est un outil très puissant pour convaincre quelqu'un qui en est menacé de coopérer", estime la Pr Cavallaro. "C'est un homme seul au monde, il a perdu son frère et il fait face à une longue, longue liste d'accusations. Tout dépendra de son attitude. Est-ce qu'il exprimera des remords ou restera silencieux? Est-ce que son grand frère a exercé une influence sur lui? Ont-ils reçu une aide internationale? Autant de facteurs qui diront si la peine de mort est appropriée ou non".

Le dossier peut-il se solder par un plaider coupable?

Dans l'absolu, oui. Mais les avis divergent. "Ce serait une manière d'éviter beaucoup de souffrances. Le procès ne s'ouvrira pas avant un an ou plus, d'ici là, les gens auront pansé leurs plaies et les rouvrir dans un an ou deux serait un supplice", estime Rosanna Cavallaro. "L'avocat de la défense va tenter de négocier un plaider coupable mais en raison de la nature horrible du crime, le gouvernement va le refuser", prédit de son côté le Pr Addicott.

Combien de temps la procédure va-t-elle durer?

"Cela va être une longue, très longue procédure avec des centaines de personnes dédiées à plein temps à cette affaire", prévoit Rosanna Cavallaro. "L'affaire va avancer très lentement car la défense va déposer toutes sortes de circonstances atténuantes, de recours pour délocaliser le procès, pour attaquer la crédibilité du juge", ajoute le Pr Addicott. Dans l'affaire de la tuerie de Fort Hood (Texas), survenue il y a plus de trois ans, "le procès n'a toujours pas démarré".

Peut-il être poursuivi par l'Etat du Massachussetts?

Oui, pour la mort du policier Sean Collier lors d'une course-poursuite le 18 avril sur le campus du Massachussets Institute of Technology (MIT). "Si le gouvernement détermine que c'est (son frère aîné) Tamerlan qui a appuyé sur la détente, ou s'il ne peut pas prouver que Djokhar l'a fait, il peut être poursuivi pour complot ou complicité de meurtre", estime Jeffrey Toobin, analyste du New Yorker.

Le procès fédéral aura-t-il lieu à Boston?

"C'est presque impossible qu'il se tienne à Boston, car même si c'est une grande ville, tout le monde a un lien avec cet événement, il faudrait que le procès ait lieu ailleurs", estime la Pr Cavallaro.

Pour Jeffrey Addicott, "cette affaire a reçu une telle audience internationale que l'argument que l'on ne peut pas trouver un jury impartial à Boston n'est pas correct, car il n'y a aucun endroit dans le monde qui n'ait entendu parler du dossier".

S'il est condamné à mort, quand son exécution peut-elle intervenir?

"Pas dans un futur proche", estime Richard Dieter, directeur du Centre d'information sur la peine capitale (DPIC), qui rappelle que les condamnations à mort au niveau fédéral sont "extrêmement rares". Et s'il est condamné à mort, "il y aura des années d'appel".

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!