Coronavirus - Un troisième décès chez les moins de 20 ans en Suisse

Actualisé

CoronavirusUn troisième décès chez les moins de 20 ans en Suisse

Après un bébé et un garçon de 9 ans, la pandémie a fait, la semaine dernière, une victime dans la classe d’âge de 10-19 ans dans le canton de Lucerne.

par
Michel Pralong
La victime lucernoise décédée la semaine dernière avait une «condition de santé à risque», précise l’OFSP:

La victime lucernoise décédée la semaine dernière avait une «condition de santé à risque», précise l’OFSP:

Getty

L’énorme majorité des personnes qui décèdent des suites du coronavirus en Suisse ont 70 ans et plus: sur les 9676 victimes que comptait le pays (en date de la semaine dernière), 1918 étaient en effet âgées entre 70 et 79 ans et 6937 de plus de 80 ans. Mais cela ne signifie pas que les classes d’âge plus jeunes ne sont pas touchées.

Dans son dernier rapport hebdomadaire, l’OFSP indique que, pour la première fois depuis le début de la pandémie en Suisse, une personne âgée entre 10 et 19 ans a succombé des suites du coronavirus. «Elle vivait dans le canton de Lucerne. Elle avait une condition de santé à risque pour une évolution sévère de la Covid-19. Nous ne donnons pas davantage d’information», nous précise l’OFSP.

Il ne s’agit pas de la victime la plus jeune de Suisse. En mai 2020, un bébé argovien était décédé à l’hôpital de Zurich après avoir été rapatrié de l’étranger où il avait été contaminé. Fin décembre, c’est un garçon saint-gallois de moins de 9 ans qui succombait. Trois décès sont en outre à déplorer chez les 20-29 ans et 9 chez les 30-39 ans.

Causes rarement évoquées

Les cas d’enfants ou d’adolescents décédés suite au coronavirus restent très rares, mais on en dénombre tout de même plusieurs dizaines à travers le monde. Les causes sont rarement explicitement évoquées, même si on parle souvent de personnes qui présentaient des «pathologies associées» ou «une condition à risque». Plusieurs enfants de par le monde ont succombé après avoir développé le syndrome inflammatoire multisystémique, qui peut survenir chez l’enfant ayant attrapé le coronavirus même si celui-ci n’a pas présenté de symptômes au début de l’infection.

Dans le tableau de l’OFSP recensant les maladies préexistantes chez les personnes hospitalisées en lien avec le coronavirus, on voit clairement que la majorité des 0-17 ans n’en avait aucune et que ces jeunes sont peu représentés dans les autres catégories, à part celle, très vague: «Autre».

Maladies préexistantes en cas d’hospitalisation en lien avec le coronavirus durant la première phase de l’épidémie (à gauche) et depuis la semaine 24 (à droite), en Suisse et au Liechtenstein.

Maladies préexistantes en cas d’hospitalisation en lien avec le coronavirus durant la première phase de l’épidémie (à gauche) et depuis la semaine 24 (à droite), en Suisse et au Liechtenstein.

OFSP

Ton opinion