Publié

ViticultureUn Valaisan qui ose défier la crise

Produire des vins bio en Afrique du Sud et diversifier les cépages, tels sont les secrets de l’encaveur Jacques Germanier.

par
Christine Schmidt
Jacques Germanier, aujourd’hui la soixantaine, ne cesse de chercher des solutions pour vivre de sa passion. Et c’est ce qui lui vaut un certain respect dans la profession.

Jacques Germanier, aujourd’hui la soixantaine, ne cesse de chercher des solutions pour vivre de sa passion. Et c’est ce qui lui vaut un certain respect dans la profession.

Sebastien Anex

Il y a un mois, une importante délégation de vignerons romands montait aux barricades. Elle dénonçait les importations qui lui font du tort, et réclamait 30 millions de francs à la Confédération pour pouvoir déstocker 10 millions de litres de vins excédentaires. Le marché viticole suisse a la gueule de bois. Mais comment la soigner? Pour le Valaisan Jacques Germanier, ce ne sont pas les remèdes qui manquent. Lui qui préfère innover plutôt que de se plaindre. «Pourquoi s’obstiner, sachant que les vins suisses ne sont pas concurrentiels, avec des coûts de production au moins dix fois plus élevés que ceux de nos concurrents?» remarque-t-il.

Votre opinion