05.08.2013 à 07:27

RaretéUn Zeppelin prend son envol dans l'Hexagone

Le premier vol commercial et touristique d'un ballon dirigeable Zeppelin a eu lieu dimanche en France au-dessus des paysages et châteaux du nord-ouest de la région de Paris.

1 / 9
Le premier vol commercial et touristique d'un ballon dirigeable Zeppelin a eu lieu dimanche en France au-dessus des paysages et châteaux du nord-ouest de la région de Paris.

Le premier vol commercial et touristique d'un ballon dirigeable Zeppelin a eu lieu dimanche en France au-dessus des paysages et châteaux du nord-ouest de la région de Paris.

AFP
Le premier vol commercial et touristique d'un ballon dirigeable Zeppelin a eu lieu dimanche en France au-dessus des paysages et châteaux du nord-ouest de la région de Paris.

Le premier vol commercial et touristique d'un ballon dirigeable Zeppelin a eu lieu dimanche en France au-dessus des paysages et châteaux du nord-ouest de la région de Paris.

AFP
Le premier vol commercial et touristique d'un ballon dirigeable Zeppelin a eu lieu dimanche en France au-dessus des paysages et châteaux du nord-ouest de la région de Paris.

Le premier vol commercial et touristique d'un ballon dirigeable Zeppelin a eu lieu dimanche en France au-dessus des paysages et châteaux du nord-ouest de la région de Paris.

AFP

Un Zeppelin a pris son envol dimanche en Ile-de-France.

L'aéronef est long comme un Airbus A380 (75 m) mais pèse seulement huit tonnes.

«Nous volons à 300 mètres d'altitude à la vitesse de 70 km/h», a indiqué une hôtesse de l'air aux 12 passagers qui ont pris place dans la cabine située sous le gros ballon d'hélium.

«C'est un vol très tranquille. On peut avoir les fenêtres ouvertes, regarder le paysage, et même voir quelqu'un vous saluer du sol», selon la pilote, l'Anglaise Katharine Board, aux commandes derrière le tableau de bord où figure la jauge de l'hélium. Elle fait partie de la dizaine de personnes actuellement qualifiées pour piloter ce type d'appareil.

Très populaire en Allemagne

«En Allemagne, les Zeppelin volent autour du lac de Constance et sont très populaires», explique Isabelle, hôtesse de l'air allemande, originaire de Friedrichshafen (sud), où sont construits les dirigeables.

«J'ai trouvé ça super! C'est très doux, il y a une visibilité extraordinaire et on n'entend presque aucun bruit», confie une passagère, Michèle, 59 ans, qui habite à Pontoise au nord de Paris.

L'aéronef est long comme un Airbus A380 (75 m) mais pèse seulement huit tonnes. Actuellement, seuls trois appareils de ce type volent dans le monde, selon Franck Glaser, directeur commercial d'Airship-Paris.

Quatre parcours sont prévus : Vexin, château de Chantilly, Boucles de la Seine et Versailles. Les prix oscillent entre 250 et 650 euros, selon la durée des parcours (de 30 minutes à une heure trente), avec une moyenne de sept vols par jour jusqu'à fin octobre.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!