Football: Unai Emery: «J'ai une décision à prendre, je la prendrai»
Publié

FootballUnai Emery: «J'ai une décision à prendre, je la prendrai»

L'entraîneur du PSG s'est esprimé pour la première fois depuis l'incident Cavani-Neymar. Mais il n'a - encore? - pas tranché.

par
LeMatin.ch/AFP
1 / 7
Edinson Cavani et Neymar sont apparus très proches ce jeudi à l'entraînement, comme pour mieux symboliser une union sacrée retrouvée.

Edinson Cavani et Neymar sont apparus très proches ce jeudi à l'entraînement, comme pour mieux symboliser une union sacrée retrouvée.

Reuters
Neymar et Edinson Cavani sont apparus très proches ce jeudi à l'entraînement, comme pour mieux symboliser une union sacrée retrouvée.

Neymar et Edinson Cavani sont apparus très proches ce jeudi à l'entraînement, comme pour mieux symboliser une union sacrée retrouvée.

Reuters
Edinson Cavani et Neymar sont apparus très proches ce jeudi à l'entraînement, comme pour mieux symboliser une union sacrée retrouvée.

Edinson Cavani et Neymar sont apparus très proches ce jeudi à l'entraînement, comme pour mieux symboliser une union sacrée retrouvée.

Reuters

L'entraîneur du Paris St-Germain Unai Emery était très attendu, ce jeudi en conférence de presse. Non pas tant dans la perspective du match Montpellier - PSG de samedi après-midi, mais bien en raison du différend qui a opposé Neymar à Edinson Cavani samedi, au moment de tire un coup franc, puis un penalty.

La question a été posée d'entrée: «Quel joueur va tirer les penalties au PSG?» Emery a alors noyé le poisson: «C'est important de bien connaître l'importance des penalties. Ici, beaucoup de joueurs ont des responsabilités car ils ont joué des grands matchs. Ce n'est pas pareil de tirer un pénalty à 3-0 qu'à 0-0. Cavani et Neymar vont frapper les penalties. Ils peuvent assumer cette responsabilité. D'autres joueurs sont capables de les tirer. Qui est le premier tireur? Qui est le second? J'ai une décision à prendre et je vais la prendre.»

Il a ensuite été demandé à Unai Emery s'il avait abordé la question avec les principaux intéressés. «J'ai parlé avec les deux, avant le match et cette semaine, de façon individuelle et collective, a répondu l'entraîneur. Les deux joueurs doivent assumer cette responsabilité, ils en ont la capacité. Le plus important c'est que les penalties fassent but. Savoir qui va être le premier ou le deuxième, je vais déjà en parler aux joueurs. On va attendre le match de samedi et voir si un penalty arrive.»

«Il y a une bonne relation»

A l'entendre, il a toujours régné une bonne harmonie au sein du groupe. «Ce sont des joueurs compétitifs qui veulent le meilleur pour l'équipe. Je veux insister sur le fait qu'il y a une bonne relation. Il peut y avoir des conversations dans le match. Au final, ce qu'on veut, c'est chercher la meilleure relation individuelle et collective.»

Dans cet optique, Emery a particulièrement apprécié l'intiative de Dani Alves, qui a invité tous ses coéquipiers à dîner ensemble, mercredi soir, au restaurant Victoria Paris, un établissement situé dans le XVIe arrondissement, avec vue imprenable sur l'Arc-de-Triomphe. «J'aime que les joueurs fassent des dîners ensemble. Je suis content, c'est bon pour tous d'être ensemble hors des matchs. De parler entre eux. Ils se sont bien entraînés ce jeudi en plus. Je crois que c'est bien.»

A en croire Unai Emery, tout est donc pour le mieux dans le meilleur des mondes du au PSG. D'autant que pendant la séance d'entraînement (ouverte aux journalistes et aux photographes), Edinson Cavani sont apparus très proches. Comme pour mieux symboliser une union sacrée retrouvée. Euh... jusqu'au prochain penalty?

Votre opinion