20.01.2017 à 18:48

économieUne année meilleure que prévu

Importateur suisse des marques du Groupe Volkswagen, AMAG s'est plutôt bien tiré de la crise du diesel

par
Philippe Clément

«Honnêtement, à fin 2015, nous ne savions pas trop comment nous allions réussir à passer au travers de 2016! Nous avons connu des moments, disons, assez passionnants!» Fidèle à son style direct, le directeur Morten Hannesbo a choisi un ton «cool» pour dresser le bilan d'une année 2016 qu'on pouvait qualifier d'«année de tous les dangers» pour l'importateur suisse des marques du groupe Volkswagen. Pourtant, AMAG clôture l'exercice avec un chiffre d'affaires consolidé de 4,55 milliards de francs. Soit 150 millions de plus que l'année précédente.

Mieux: les marques Volkswagen, Skoda, Seat et la division des véhicules utilitaires de VW ont conservé, voire d'augmenté leurs parts de marché. Un résultat convaincant puisque, dans le même temps, le marché suisse a enregistré un léger recul de -2% à 317 318 nouvelles immatriculations. Dans ce contexte, VW (42 142 véhicules (-0,2%) pour 13,3% de parts de marché (+0,3%)) se défend bien. A noter que, pour la... 41e année consécutive, la VW Golf décroche la palme de la voiture la plus vendue en suisse! Skoda (21 060 (+0,4%) pour 6,6 PDM (+01)) suit la même tendance. En phase de renouvellement de gamme, Seat (10 136 (-3%) pour 3,2 PDM) se maintient. Seul Audi (19 582 (-11,9%) pour 6,2 PDM) connaît un coup de frein et s'est fait doubler par Mercedes et BMW.

Mais au total, 92 920 voitures de tourisme des marques AMAG (-3,1 %), soit une part de marché de 29,3% (-0,3 %), ont été immatriculées en Suisse. À quoi s'ajoutent 6894 utilitaires légers VW et 11 SKODA. Quant à AMAG First SA, elle clôture l'année avec 1594 nouvelles immatriculations de Porsche tandis que Bentley Zoug a écoulé 22 voitures. De bons résultats d'ensemble dans un marché suisse atypique puisque, malgré le scandale, la part des véhicules diesel s'y est accru de... +38%!

«Des clients extraordinaires»

Morten Hannesbo: «Nous avons des clients extraordinaires! Ce sont de vrais fans, avant même d'être des clients. Malgré le dieselgate, ils ont, dans leur grande majorité, compris et apprécié notre attitude. Et ils nous ont conservé leur confiance. Je les en remercie! Et sachez que je suis personnellement à disposition si un de nos clients rencontre un problème!»

Morten Hannesbo, le CEO de AMAG

Morten Hannesbo, le CEO de AMAG

Une allusion directe à l'enquête pénale ordonnée par le procureur général suite à l'affaire des moteurs truqués. «Nous vivons dans un état de droit, être l'objet d'une enquête fait partie des choses qui peuvent arriver. Mais dans notre système juridique, la présomption d'innocence est un principe de base. Je ne suis donc absolument pas inquiet. C'est un moment désagréable, bien sûr, mais j'espère que nous en sortirons tous un peu plus intelligents.» Parenthèse close.

Le patron ne s'étendra pas plus longtemps sur la procédure en cours. Le porte-parole Dino Graf se bornant simplement à rappeler qu'AMAG fait ce qu'il peut pour remettre en conformité les véhicules touchés, mais que le délai est imposé par l'organisme allemand chargé de valider les kits de remise à niveau des logiciels incriminés. «Les choses avancent aussi vite que possible. Et tous les tests indépendants réalisés après coup sur les véhicules réparés ont été concluants.»

Place donc au futur. Les principaux objectifs? Faire face aux changements d'une branche en pleine mutation. Nouvelles technologies, nouveaux besoins de mobilité et numérisation vont, à moyen terme, fortement modifier la donne. La «sharing economy» (économie de partage) a de plus en plus le vent en poupe, particulièrement chez les jeunes. Pour faire face à ces nouveaux défis, AMAG créé un secteur commercial exclusivement consacré à la numérisation et aux nouvelles formes de mobilité. Les participations à Catch a Car et Sharoo sont les premières étapes pour devenir fournisseur de mobilité au sens large. «Peu importe que la branche change vite ou lentement, ce qui est sûr c'est qu'elle va changer, affirme Morten Hannesbo. Aujourd'hui il ne suffit plus de faire mieux, il faut faire du neuf. Et pour que nous puissions nous y consacrer sans être distraits par les affaires courantes, nous nous lançons avec une nouvelle équipe.»

Pari sur l'avenir

Pour assurer et renforcer ses activités pour l'avenir, l'entreprise investit massivement dans ses sites. En 2016, plusieurs nouveaux garages ont vu le jour à Zuchwil (SO), Givisiez (FR), Villeneuve (VD), Coldrerio (TI) et Baden (AG). Cette année, d'autres suivront à Schaffhouse, Etoy (VD), Frauenfeld, Lengwil, Dulliken et Buchrain. Le siège Genevois d'AMAG sera, quant à lui, entièrement rénové et modernisé.

Et comme l'avenir se prépare aussi avec la main d'œuvre, le système d'apprentissage mis en place à l'interne comprend des coaches pour encadrer les jeunes et même une application informatique pour découvrir les différentes sortes d'apprentissage. Les bons résultats obtenus ont permis de décrocher le Prix national de la formation. AMAG emploie actuellement 5573 personnes, dont 709 apprentis.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!