Actualisé 02.10.2020 à 16:19

FribourgUne antenne 5G dans l’église? Les habitants s’y opposent

Après Mézières et Massonnens, ce sont les citoyens de Saint-Martin (FR) qui se mobilisent pour contrer l’installation d’une antenne dans le clocher de leur église. L’opposition s’étend plus loin à Châtel-Saint-Denis.

par
Eric Felley
Une opposition munie de 260 signatures a été déposée ce vendredi matin contre le projet de 5G dans le cocher de l’église de Saint-Martin.

Une opposition munie de 260 signatures a été déposée ce vendredi matin contre le projet de 5G dans le cocher de l’église de Saint-Martin.

DR

«Je viens d’aller déposer l’opposition et les signatures à la commune…» Ce vendredi matin, Isabelle Bartholdi, citoyenne de Saint-Martin (FR), a fait une démarche qu’elle n’aurait pas pensé faire un jour. Depuis une semaine, elle a fait le tour de ce grand village de 1000 habitants et de ses environs pour récolter des paraphes pour s’opposer à l’installation d’une antenne dans l’église. La mise à l’enquête pour l’activation d’une antenne dévolue à la 5G par Swisscom a été publiée vendredi dernier et le temps est court pour faire opposition.

Les semaines se suivent et se ressemblent dans les campagnes et les églises fribourgeoises. Après les mobilisations des citoyennes et citoyens à Mézières et Massonens dans la Glâne, c’est au tour de la commune de Saint-Martin dans la Veveyse de connaître une forte opposition à l’utilisation du clocher. 260 personnes de Saint-Martin et des environs, à Besencens et Fiaugères, ont signé cette opposition collective. Même le syndic, Gérard Buchs l’a signée: «Je l’ai fait en tant que citoyen et par précaution, nous n’avons pas assez d’éléments à ce jour pour nous prononcer».

Comme cela s’est passé ailleurs, les opérateurs ont visé les clochers d’église pour y installer des antennes. À Saint-Martin, en 2018, Swisscom a fait une offre à la paroisse, sans trop insister sur le fait que la 5G y serait développée. Une trentaine de paroissiens ont accepté cette idée de louer leur clocher. Mais à l’heure de la mise à l’enquête peu de citoyens sont au courant: «Beaucoup de gens ignoraient que le clocher avait été loué, observe Isabelle Bartholdi. Dans ma recherche de signatures, 90% des gens ont accepté de signer l’opposition. Il faut dire aussi que l’école, le terrain de jeux et la crèche sont juste à côté de l’église. En plus la commune est entièrement équipée en fibre optique, ce qui suffit amplement».

Prochain combat à Châtel-Saint-Denis

Cette nouvelle opposition à l’installation d’une antenne dans un clocher n’aurait pu se faire sans le mouvement Stop 5G parti de la Glâne voisine avec à sa tête une citoyenne, Chantal Blanc. Cette dernière met au service des communautés ses compétences pour recourir dans les meilleurs délais. Son prochain combat la mène à Châtel-Saint-Denis, où une autorisation a été délivrée pour une installation qui serait également dans un clocher: «Nous sommes quasi sûrs que le permis délivré est bien pour une église. Nous ne savons toujours pas laquelle… Nous sommes plusieurs a essayé d’obtenir des infos auprès de la Paroisse, auprès de la Préfecture de la Veveyse, afin d’obtenir enfin un dossier et avoir au moins l’occasion à un recours contre ce permis». Par ailleurs, une nouvelle antenne fait l’objet d’une mise à l’enquête jusqu’au 9 octobre à Châtel-Saint-Denis, contre laquelle une opposition collective est également lancée par Stop 5G Glâne sur sa page Facebook.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
38 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Johannes Hummel

03.10.2020 à 22:29

Il faut absolument s’y opposer! La 5G est inutile d’autant plus qu’il existe la fibre optique (pour ceux qui ont besoin de beaucoup de données). Concernant le clocher: mou à Mézières FR avons certainement gagné contre Swisscom car le conseil paroissial a signé sans respecter les statuts de la paroisse! Dans les statuts est clairement noté qu’une assemblée paroissial doit être organisé quand il s’agit de la location d’une partie de l’église. Chez nous, le président de la paroisse (qui a signé la mise à l’enquête) a été récolter des signatures pour l’opposition.

F. Bastiat

03.10.2020 à 13:58

Tout les anti 5G qui écrivent leur opposition avec leur smartphone me font penser à des fumeurs qui se réunissent clopes au bec et qui débattent sur la nocivité de la fumée passive en demandant de l'interdire.

Hans

03.10.2020 à 13:15

Les Amishs suisses, si vous voulez être cohérents, coupez vos WiFi, rendez votre téléphone portable, évitez les shampoings et savons industriels... bref, vivez comme des amishs. Pour rappel à l’heure actuelle, aucune étude sérieuse n’aboutit à la nocivité de la 5G.