Une avalanche emporte un train à Villars-sur-Ollon
Actualisé

VaudUne avalanche emporte un train à Villars-sur-Ollon

Par chance, l’accident qui s’est produit mercredi après-midi n’a pas fait de blessé. Il n’y avait pas de passager dans le train qui a été emporté et aucun skieur n’a été pris sous la coulée.

par
jfz/xfz
La coulée a renversé un train sur la ligne Villars-sur-Ollon (VD). Le convoi descendait du du Col de Bretaye.

La coulée a renversé un train sur la ligne Villars-sur-Ollon (VD). Le convoi descendait du du Col de Bretaye.

TPC

Mercredi, peu avant 15 heures, une avalanche a emporté une des voitures du train qui reliait le col de Bretaye à Villars-sur-Ollon (VD). Par chance, aucun passager ne se trouvait dans ce convoi et le conducteur se porte bien, ont rapidement indiqué les Transports publics du Chablais (TPC) sur leur site.

La coulée, qui s’est étendue sur environ 100 m, a coupé la voie ferrée et s’est arrêtée sur une des pistes du domaine skiable de Villars. Les secours se sont immédiatement rendus sur place pour s’assurer qu’aucun skieur n’avait été emporté par l’avalanche. Les recherches, qui ont mobilisé de très nombreux intervenants, ont permis d’exclure la présence éventuelle de personnes ensevelies sous la neige, a indiqué la police vaudoise dans la soirée.

Les skieurs qui se sont retrouvés bloqués en amont de l’accident ont été pris en charge par le personnel des remontées mécaniques qui les ont aidées à regagner la station.

«Une chance énorme»

Responsable de l’Office du tourisme de Villars, Sergei Aschwanden soulignait mercredi soir la «chance énorme» que cet accident n’ait fait aucun blessé. «On peut s’estimer extrêmement heureux, malgré le déraillement et les dégâts causés aux installations.»

«Nous sommes soulagés, a réagi de son côté le syndic d’Ollon, Patrick Turrian. C’est un endroit où, de mémoire de personnes vivant à Bretaye depuis 75 ans, on n’a jamais vu descendre une coulée de neige. Ce qui s’est produit est vraiment surprenant.»

La première voiture évacuée jeudi déjà?

Directeur des TPC, Grégoire Praz a indiqué que la sécurisation de la rame était toujours en cours dans la soirée de mercredi et que l’évacuation de la première voiture, qui n’a que légèrement déraillé, était envisagée pour jeudi matin. Il est en revanche trop tôt pour dire comment celle qui a été emportée pourra être tirée de là. «Nous devons étudier le terrain, la difficulté d’accès, les risques liés à l’instabilité du manteau neigeux pour déterminer la meilleure solution.» 

Votre opinion