Publié

Drame de Veyrier (GE)Une balle dans la tête et une dans la nuque

Un projectile a traversé le crâne de la quadragénaire d'origine paraguayenne retrouvée morte mardi matin à Veyrier. L'homme qui gisait à côté d'elle était atteint à la nuque.

par
Valérie Duby

Mardi en fin de journée, environ huit heures après la découverte de deux corps sans vie au cœur de la résidence des Quatre Fontaines, à Veyrier (GE), la procureure en charge du dossier s'est rendue dans un petit appartement situé au premier étage d'une maison de village, à Vandoeuvres, pour effectuer une perquisition. C'est de là que la Paraguayenne de 42 ans envoyait ses offres de femmes de ménage via internet.

Selon les témoignages que nous avons pu recueillir, la femme était venue en Suisse pour trouver du boulot. Elle travaillait au noir pour plusieurs personnes, dont des familles de la résidence de Veyrier. Rappelons que la police a retrouvé sur elle plusieurs clefs d'accès aux allées des Quatre Fontaines. Une source confie que la quadragénaire a travaillé pour l'Espagnol de 76 ans, également décédé mardi matin à Veyrier. Ce dernier l'aurait employé comme femme de ménage avant de se montrer très insistant. «Elle était harcelée et ne voulait plus bosser pour lui», affirme notre témoin. Avant d'ajouter: «Il est allé sur place mardi matin pour la retrouver.»

A priori, la police a écarté l'intervention d'un tiers dans ce drame qui s'est produit à deux pas de l'école primaire de Pinchat. Mais on ne sait toujours pas qui a tiré sur qui avant de se donner la mort: l'arme a été retrouvée entre les deux corps. Vengeance d'un homme écarté ? Ou encore règlement de compte dans le cadre d'un problème privé entre les deux protagonistes? Les résultats de l'autopsie n'ont pas été communiqués. Ils révéleront – tout comme les traces de poudre retrouvées sur les mains – lequel des deux a appuyé sur la gâchette en premier.

Selon nos informations, la femme aurait eu le crâne traversé par un projectile tandis que l'homme a été touché à la nuque. Il respirait encore lorsqu'une jeune mère de famille a découvert les corps et les a recouverts avec des linges. L'arme de poing retrouvée entre les deux corps appartenait à l'Espagnol : elle était enregistrée officiellement auprès des services compétents depuis plusieurs années.

Selon le site 20minutes.ch, la quadragénaire était mère de quatre enfants et avait une relation avec un homme à Genève, lequel a entrepris des démarches pour récupérer son corps.

Ton opinion