Royaume-Uni – Une banque en ligne passe à la semaine de quatre jours
Publié

Royaume-UniUne banque en ligne passe à la semaine de quatre jours

Depuis début novembre, tous les employés d’Atom Bank ne travaillent plus que 34 heures par semaine. Leur salaire, lui, reste inchangé.

L’Atom Bank a rendu publique mardi sa nouvelle organisation du travail sur Twitter.

L’Atom Bank a rendu publique mardi sa nouvelle organisation du travail sur Twitter.

Capture d’écran

La banque en ligne britannique Atom Bank a annoncé mardi le lancement de la semaine de quatre jours pour tous ses employés sans diminution du salaire, affirmant vouloir augmenter le bien-être des salariés autant que sa productivité. La nouvelle organisation du travail a été lancée le 1er novembre et a été adoptée par la majorité des 430 salariés, qui voient leur temps de travail hebdomadaire baisser de 37,5 heures à 34 heures pour le même salaire total.

Le Covid-19 «a changé pour toujours la façon dont nous vivons et travaillons», affirme Atom Bank, qui dit vouloir «repenser la nature du travail pour tenir compte de l’allongement de la vie professionnelle, de l’impact positif de la technologie et de la flexibilité du travail». La banque précise continuer à fonctionner sept jours sur sept et ajoute avoir «étudié sérieusement» les implications de la semaine de quatre jours, assurant «qu’il n’y aurait aucun risque pour le service au client ou les opérations» de l’entreprise.

L’évolution des habitudes de travail pendant la pandémie a montré que «de nombreux emplois peuvent être occupés de façon aussi efficace et productive depuis le domicile que depuis le bureau», a estimé Mark Mullen, directeur général de la banque, dans le communiqué. «Nous pensons que le temps est venu pour la prochaine évolution dans le monde du travail» qui donnera le temps aux employés de «poursuivre leurs passions, passer du temps avec leur famille et construire un équilibre plus sain entre travail et vie privée».

La pandémie a conduit de nombreuses entreprises à repenser leurs modes de fonctionnement, entre télétravail et réduction du temps de présence. Fin 2020, la filiale néo-zélandaise du géant de l’agroalimentaire Unilever avait par exemple lancé une expérimentation de la semaine de quatre jours.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires