06.10.2020 à 15:35

AngleterreUne bourde et 50 000 cas contacts ont disparu

À cause d’une erreur d’amateur, des milliers d’Anglais contaminés se sont baladés dans la nature. La polémique enfle.

par
R.M.
Un centre de dépistage du coronavirus, à Londres.

Un centre de dépistage du coronavirus, à Londres.

Keystone

Entre le 25 septembre et le 2 octobre, 15 841 cas de personnes positives au coronavirus ont été «oubliés» dans les chiffres officiels britanniques. Tout ça à cause d’une utilisation défaillante du tableur Excel. Et ce n’est pas sans conséquences.

Le service de santé publique Public Health England a choisi d’agréger les données venues des tests sur Excel. Mais a choisi un format ancien, XLS, qui limite le nombre de lignes à quelque 65 000. Résultat, quand cette limite a été dépassée les résultats venus des laboratoires n’étaient plus pris en compte. Et près de 16 000 cas de personnes atteintes par le virus ont donc «disparu». Une erreur de débutant, selon plusieurs médias britanniques.

Depuis, l’erreur a été corrigée et les chiffres officiels sont corrects. Quant aux personnes positives elles avaient été alertées par les laboratoires et isolées. De ce côté-là, la bourde est sans conséquence.

Course contre la montre

Le gros problème c’est que Public Health England est également en charge de retrouver les personnes qui ont été en contact étroit avec les quelque 16 000 infectés. Or là, il y a un trou énorme de plusieurs jours à combler. Et pendant ce temps des milliers de personnes qui auraient dû être placées en quarantaine se sont baladées et se baladent toujours dans la nature.

L’impact sur de nouvelles contaminations potentielles est très important. Des spécialistes ont estimé que près de 50 000 personnes qui auraient dû être prévenues de leur contact avec un cas positif ne lont pas été à temps.

Une course contre la montre a depuis été engagée pour retrouver toutes ces personnes mais elle est au moins en partie perdue d’avance: c’est trop tard. Le ministre de la Santé Matt Hancock a admis lundi que seule la moitié de ces dizaines de milliers de cas contact ont désormais été atteints.

Tandis que le scandale prend de l’ampleur, l’opposition dénonce cet amateurisme qui «a coûté des vies». Certains ténors du Labour suggèrent même désormais à Matt Hancock de présenter sa démission, relate «The Independent».

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
6 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Arlette

06.10.2020 à 19:25

Et pis ......ils sont pas morts, c'est pas grave, arrêtez de nous foutre la trouille avec votre virus

Harmonique

06.10.2020 à 16:58

Il faut arrêter de parler de "vies perdues" ! Rappelons que les "cas" positifs ne sont pas forcément malades ! Les malades ne sont - et de loin ! - pas tous à l'hôpital ! Combien de morts DU COVID durant cette période ? Enfin, ce n'est pas parce que vous avez côtoyé un de ces "cas" positif que vous serez malade ... et encore moins mourant ! Respirez ... Tout va bien !

Maisonentendquoi

06.10.2020 à 16:15

Pour refermer immédiatement les frontières au voyages non existentiels?