Publié

BrésilUne bretelle d'autoroute s'effondre à Belo Horizonte

La ville de Belo Horizonte, qui accueillera l'une des deux demi-finales du Mondial, est endeuillée. L'effondrement d'une bretelle d’autoroute en construction a fait au moins un mort et dix-neuf blessés.

par
LeMatin.ch/AFP

Une personne au moins est morte et plus d’une dizaine ont été blessées dans l’effondrement d’une passerelle en construction surplombant une autoroute à Belo Horizonte (sud-est), l’une des villes hôtes du Mondial au Brésil, ont indiqué des sources officielles. Un porte-parole du secrétariat à la Santé de l’Etat de Minais Gerais a fait état de deux morts et 19 blessés tandis que, selon un bilan des pompiers, l’accident a fait un mort et 13 blessés.

La présidente Dilma Rousseff a exprimé dans la soirée "sa solidarité aux familles des victimes, en ce moment de douleur". "Le gouvernement se met à la disposition de la mairie et des autorités de Belo Horizonte pour tout ce qui sera nécessaire", a-t-elle ajouté sur son compte Twitter. L’accident s’est produit vers 15h30 locales (19h30, heure suisses) quand une passerelle en ciment s’est effondrée sur quatre véhicules, deux camions, un autobus et une voiture.

La partie avant de l’autobus a été broyée par la structure, selon des images diffusées par une télévision locale. La conductrice de l’autobus aurait été tuée sur le coup. Un autre véhicule écrasé par la structure n’était pas visible sur les images télévisées.

"On aurait dit un tremblement de terre", a déclaré un témoin, Daniel Magalhães, cité par le site d’information G1 du journal O’Globo. "Le sol a tremblé violemment. J’ai entendu un vacarme assourdissant. J’ai regardé et j’ai vu la bretelle par terre", a rapporté ce témoin.

"La passerelle était en phase finale de construction et les ouvriers étaient en train de retirer les échafaudages (qui la soutenaient) quand l’accident s’est produit", a expliqué un porte-parole des pompiers de Belo Horizonte.

La passerelle, dont la construction avait commencé il y a un peu plus d’un an, faisait partie d’un plan général de travaux en vue du Mondial de football au Brésil (12 juin-13 juillet), a indiqué une porte-parole du secrétariat des Travaux publics de la mairie de Belo Horizonte. "La passerelle devait servir à un BRT", une ligne d’autobus express circulant sur une voie exclusive, selon cette porte-parole. Elle a expliqué qu’une partie des travaux était achevée et que la passerelle effondrée, construite par l’entreprise Cowan, devait être livrée fin juillet.

Le lieu du drame se situe à environ cinq kilomètres du stade de la ville et à dix kilomètres du camp de base de la sélection argentine. L'Estadio Mineirao a déjà accueilli cinq matches de la Coupe du monde et sera le siège de la demi-finale de mardi entre les vainqueurs de Brésil-Colombie et de France-Allemagne, aujourd'hui.

Votre opinion