Jura: Une cage pour piéger les corneilles: dur, dur...
Actualisé

JuraUne cage pour piéger les corneilles: dur, dur...

Un agriculteur jurassien tente de protéger sa culture de maïs bio, mais ses appâts ne fonctionnent pas vraiment...

par
lematin.ch
Le 16 juin à 14h39, quatre corneilles appelantes en ont piégé deux...

Le 16 juin à 14h39, quatre corneilles appelantes en ont piégé deux...

DR

«L'appât du grain», c'est un titre dont «Le Quotidien Jurassien» a le secret, à sa «une». Le grain, c'est celui semé à Châtillon (JU) par l'agriculteur Julien Seuret. L'appât, ce sont les corneilles placées dans une cage-piège pour attirer leurs congénères.

Un épouvantail, deux effaroucheurs sonores, des corneilles mortes, un nourrissage hors périmètre, des tirs par des gardes-faune: Julien Seuret a tout essayé pour éloigner les voleurs de graines de sa culture de maïs bio. Mais les corvidés sont rusés: ils repèrent les chasseurs et reconnaissent la voiture de l'agriculteur!

Jeunes pousses

Le 9 mai dernier, Julien Seuret a semé du maïs bio sur 4,5 hectares situés sur le territoire communal de Courtételle. Le 22 mai, 200 corneilles se sont mises à tirer les jeunes pousses et à manger les graines. Dernière tentative du cultivateur: une cage-piège mise à disposition par l'Office cantonal de l'environnement, placée sur un char après avoir été vandalisée. Mardi dernier, quatre appâts ont attiré... deux corneilles!

Le label bio interdit l'utilisation d'un répulsif sur les graines. Le problème, pour Julien Seuret, réside dans le manque de soutien étatique: les dégâts causés par les corneilles ne sont pas indemnisés.

Vincent Donzé

Votre opinion