À Miss France «il n'y avait pas assez de nourriture»
Publié

BeautéUne candidate à Miss France dénonce le manque de nourriture sur le concours

Un article du «Parisien» révèle les rudes conditions de travail des participantes à la dernière édition. Pour Miss Champagne-Ardenne: «C’est de l’exploitation.»

par
Lematin.ch
Certaines prétendantes auraient perdu jusqu’à six kilos pendant la compétition.

Certaines prétendantes auraient perdu jusqu’à six kilos pendant la compétition.

AFP

Il faut souffrir pour être belle. On connaît la citation. Apparemment, elle colle parfaitement à Miss France. Les dures conditions de la dernière édition du concours, remportée par Diane Leyre, sont dénoncées dans un article du «Parisien», paru samedi.

Pour la première fois, les 29 reines de beauté avaient signé un contrat de travail. Mais il ne prenait en compte que les deux derniers jours de répétitions et le jour de cérémonie sur TF1, pour un salaire dérisoire, révèle le quotidien.

«On a été payées 84 euros par jour, soit 252 euros (260 francs) net en tout, confie une candidate restée anonyme. L’équivalent du Smic. C’est vraiment symbolique.» Une autre insiste: «On devrait déjà avoir un contrat de travail dès le voyage préparatoire, insiste l’une des dernières sélectionnées. On y enregistre plein de séquences pour l’émission, et on enchaîne les séances photos (vendues très cher à des magazines), parfois de 6 à 22 heures. C’est rare qu’on puisse flâner sur la plage. Quand on a un peu de temps libre, on préfère aller dormir.»

Gwenegann Saillard, Miss Champagne-Ardenne 2020, est, elle, plus virulente: «Pourquoi nous rémunérer uniquement sur trois jours? Recevoir des cadeaux, ça ne remplace pas un salaire. D’ailleurs, on nous incite à en faire la promotion sur nos réseaux sociaux. On devient des égéries bénévoles. C’est de l’exploitation», dénonce-t-elle.

«On ne nous donnait clairement pas assez à manger»

Une candidate à Miss France

Le rythme était très soutenu. Chaque jour, les jeunes femmes auraient «enchaîné les chorégraphies de près de dix heures par jour», avant d’assister à des dîners de représentation, décrit une candidate. Sans compter «les prises de vues, les clips et les interviews», qui faisaient qu’elles ne se couchaient jamais avant minuit. «Avec le manque de sommeil, certaines filles ont eu des problèmes de tension ou sont tombées malades. Beaucoup craquent au moment des répétitions. On se disait entre filles qu’on devrait être payées du premier au dernier jour parce que sans nous, il n’y aurait pas de show», témoigne-t-elle.

Cette source révèle aussi le manque de nourriture qu’il y aurait eu durant le concours. «On ne nous donnait clairement pas assez à manger», déclare-t-elle. Si bien que plusieurs prétendantes au titre de Miss France se seraient fait «livrer des plats en plus» Et la Miss l’assure: certaines prétendantes ont «perdu jusqu’à six kilos» pendant la compétition.

Votre opinion

10 commentaires