Haine - Une candidate de Miss Univers dénonce les messages racistes reçus
Publié

HaineUne candidate de Miss Univers dénonce les messages racistes reçus

Sur son compte Instagram, la Canadienne Nova Stevens dénonce les nombreux commentaires déplacés qu’elle reçoit au quotidien. «Effrayante» ou encore «Poulet cramé», peut-on lire.

Nova Stevens représentera le Canada au concours Miss Univers le 16 mai prochain.

Nova Stevens représentera le Canada au concours Miss Univers le 16 mai prochain.

Instagram

«Est-ce vraiment difficile de répandre l’amour plutôt que la haine?» écrit Nova Stevens dans une publication Instagram. Celle qui représentera le Canada au concours Miss Univers accompagne son post d’une photo d’elle avec tous les commentaires racistes qu’elle reçoit au quotidien. «Effrayante», «Poulet cramé» ou encore «On ne dirait pas un être humain» sont quelques exemples de ces critiques. «Certaines personnes sont toujours coincées dans leurs idéologies ignorantes et racistes. Votre haine gâche le plaisir de cette expérience unique», ajoute-t-elle.

Dans ce message, elle s’adresse aux personnes qui la critiquent, la dévalorisent, mais soutiennent d’autres candidates à l’élection. «Vous pouvez soutenir des candidates sans faire tomber les autres. Vous n’avez pas besoin d’atténuer la lumière de quelqu’un pour faire briller une autre personne», écrit la jeune femme. Pour rappel, plus de 70 candidates sont en lice pour décrocher la couronne de Miss Univers le 16 mai prochain en Floride.

Nova Stevens rappelle aussi que les critères de beauté changent et sont plus inclusifs que jamais. «Le monde évolue, les gens se rendent compte que la beauté n’est pas réservée à un groupe spécifique de personnes. La définition de la beauté s’applique à tous parce que la beauté peut être vue sous différentes formes, nuances et tailles. Nous n’avons pas besoin de nous ressembler, nous devons simplement nous traiter de la même manière.»

La candidate a tout à fait conscience qu’un «simple post Instagram» ne suffira pas à changer la mentalité du monde entier. «Dans chaque groupe de personnes, qu’elles soient noires, blanches, vertes, jaunes, rouges, violettes, il y a toujours quelques pommes pourries», écrit-elle. Elle relativise tout de même: «Je sais qu’il y a plus de bien que de mal dans ce monde. Il faut dénoncer les ténèbres afin que notre lumière collective puisse illuminer le monde.»

(LeMatin.ch)

Votre opinion