Terrifiant: Une candidate de télé-réalité sauvagement agressée

Publié

TerrifiantUne candidate de télé-réalité sauvagement agressée

Yasmine Pierards, une Belge de 23 ans qui a notamment participé aux «Princes et Princesses de l’amour», a été agressée chez elle par un homme. Elle a publié les photos de son visage tuméfié.

par
L. F.
1 / 6
Yasmine Pierards le 17 juillet 2020 à Ibiza.

Yasmine Pierards le 17 juillet 2020 à Ibiza.

Instagram
Yasmine Pierards trois semaines plus tard. Elle a dévoilé les photos de son visage sur Instagram dans un post où elle raconte l’agression qu’elle a subie.

Yasmine Pierards trois semaines plus tard. Elle a dévoilé les photos de son visage sur Instagram dans un post où elle raconte l’agression qu’elle a subie.

Instagram
Les photos témoignent de la sauvagerie des événements.

Les photos témoignent de la sauvagerie des événements.

Instagram

«Je voulais garder ça secret et ne rien poster du tout. Mais je sens que j’ai besoin d’utiliser ma plateforme pour sensibiliser sur le harcèlement. Tout a commencé par une stupide petite after party chez moi…» Voilà comment débute l’affreuse histoire de Yasmine Pierards, telle qu’elle la raconte sur son compte Instagram.

Cette Belge de 23 ans, connue dans le milieu de la télé-réalité pour avoir notamment participé aux «Princes et Princesses de l’Amour» et à «L’Île de la Tentation», a été agressée dans son appartement. Nez cassé, œil au beurre noir, hématomes, les photos témoignent de la sauvagerie des événements. Yasmine a également publié des vidéos de son appartement, dont les murs et le sol sont éclaboussés de sang.

Alors que j’étais couchée par terre, il a continué à me frapper et à me donner des coups de pied sur tout le corps.

Yasmine Pierards

«À la fin de la soirée, je voulais que tout le monde parte mais il y avait un homme (je l’avais vu une fois parce que nous avons des amis en commun) qui ne voulait pas rentrer chez lui parce qu’il voulait dormir chez moi», raconte Yasmine en anglais dans sa publication. L’homme en question s’est endormi sur le canapé et la jeune femme le réveille pour lui signifier de partir. Il se dirige alors non pas vers la sortie mais en direction de sa chambre à coucher et s’y enferme. Yasmine ne peut pas appeler la police, son téléphone est dans la chambre.

«J’avais peur parce qu’il était toujours chez moi donc je n’ai pas arrêté de lui dire qu’il devait partir. Il a ouvert la porte et est revenu dans mon salon, je lui ai dit que j’avais vraiment besoin qu’il parte», continue-t-elle. L’homme pète les plombs. «Il m’a frappée au visage plusieurs fois. J’ai immédiatement senti que mon nez était cassé et je ne pouvais rien faire pour me protéger, décrit Yasmine. Il a continué à me frapper donc je suis tombée au sol. Alors que j’étais couchée par terre, il a continué à me frapper et à me donner des coups de pied sur tout le corps. J’avais si peur quand tout le sang coulait sur mon visage et à ce moment-là, j’ai rampé jusqu’au hall de mon immeuble pour demander aux voisins d’appeler la police. Cet homme est venu et s’est assis à côté de moi dans le couloir. Il m’a dit que c’était de ma faute parce que je voulais qu’il parte.»

Libéré de prison

La police est arrivée et Yasmine a été emmenée à l’hôpital. D’après elle, son agresseur a passé 5 à 6 heures en prison avant d’être libéré. «J’ai été à l’hôpital pendant deux jours, mon nez est cassé, j’ai une commotion et mon œil est foutu. Je me sens mal mais tout de même chanceuse parce que ça aurait pu encore plus mal se finir.»

À la fin de son message, Yasmine, qui compte faire un petit break des réseaux sociaux, promet qu’elle prendra d’autres mesures pour obtenir justice.

Ton opinion

13 commentaires