09.10.2013 à 13:11

NeurochirugieUne chaire de l'EPFL à la clinique de la Suva à Sion

L'EPFL et la Clinique romande de réadaptation (CRR) de la Suva, à Sion, veulent intensifier leur collaboration en matière de rééducation et de neuroprothèses.

La Clinique romande de réadaptation (CRR) de la Suva, à Sion.

La Clinique romande de réadaptation (CRR) de la Suva, à Sion.

ARCHIVES, Keystone

L’EPFL installera un laboratoire et une chaire en neurochirurgie clinique à la Clinique romande de réadaptation (CRR) de la Suva à Sion dès 2015. Les deux institutions veulent intensifier leur collaboration en matière de rééducation et de neuroprothèses.

Une équipe de cinq chercheurs a déjà pu s’installer sur le site de Sion, a déclaré mercredi lors d’une présentation Olaf Blanke, directeur du centre des neuroprothèses de l’EPFL. La collaboration portera essentiellement sur la rééducation de personnes victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC).

Les patients para- ou tétraplégiques doivent aussi bénéficier de ce futur laboratoire. Les chercheurs étudieront en particulier les interfaces entre le cerveau et l’ordinateur afin de permettre le contrôle de robots, de chaises roulantes, d’orthèses ou d’exosquelettes.

Pour la Suva, les contacts pris l’an dernier avec l’EPFL sont arrivés au bon moment puisqu’une extension était à l’ordre du jour. Il a ainsi été possible de modifier les plans du nouveau bâtiment pour accueillir l’EPFL, a précisé Jean-Raphaël Kurmann, directeur de la clinique.

La Suva mettra à disposition plus de 500 mètres carrés de laboratoires, de bureaux et de salles d’expérimentation. Un espace dont s’est réjoui Olaf Blanke. Les chercheurs pourront avoir un contact direct avec les premières personnes concernées par les recherches: les patients.

Agrandissement nécessaire

Inaugurée en septembre 1999, la clinique est parvenue aux limites de ses capacités. Le taux d’occupation est de 100%, les patients doivent s’inscrire sur une liste d’attente. L’agrandissement actuellement en chantier portera la capacité de 110 à 150 lits.

En plus du centre de recherche de l’EPFL, l’extension de 5700 mètres carrés abritera un centre de formation, un service de médecine du sport, des locaux de consultation et de thérapie. Dès 2015, la clinique emploiera plus de 300 personnes contre 255 actuellement. L’an dernier, la clinique a traité 1070 patients en soins stationnaires et 6550 en soins ambulatoires. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 45,4 millions de francs, dont 17,6% pour les soins ambulatoires. Cette collaboration entre dans le cadre du projet de campus valaisan qui verra l’implantation à Sion de 11 chaires de l’EPFL. Trois d’entre elles concernent le domaine de la santé.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!