Publié

Hockey sur glaceUne chose est sûre, le HC Bienne est en vie

Les Seelandais se sont inclinés contre GE Servette (3-4) malgré une belle débauche d’énergie et une envie de tous les instants.

par
Grégory Beaud, Bienne
Sport-Center

Jaison Dubois a été appelé en catastrophe par Martin Steinegger afin d’apporter un tant soit peu de profondeur au HC Bienne. Le joueur de 24 ans a donc débarqué de La Chaux-de-Fonds pour disputer son premier match dans l’élite face à GE Servette. La veille, il était engagé avec les Abeilles à Kloten. Sous le maillot seelandais, il a patiné près de 10 minutes et n’a d’ailleurs pas eu grand-chose à se reprocher. Là n’est pas la question.

Lire notre compte-rendu du match ici.

Mais lorsqu’un joueur de soutien arrivé à la der’ est appelé à jouer un rôle important, c’est qu’il y a un problème de contingent. Pour affronter GE Servette, Lars Leuenberger devait faire face à une avalanche de blessures. Près de dix joueurs majeurs n’étaient pas présents face aux Aigles et des joueurs habitués aux seconds rôles ont dû endosser de sacrées responsabilités. Ainsi Valentin Nussbaumer et Gilian Kohler ont patiné durant plus d’un quart d’heure, par exemple. Les deux jeunes joueurs ont d’ailleurs apporté davantage qu’en temps normal lorsqu’ils sont cantonnés à des rôles de soutien (ou de soutiers, c’est selon).

Rajala encore trop court

Dans ces circonstances, un résultat positif des Seelandais paraissait bien utopique avant le coup d’envoi. Et, à 1-4 pour les Grenat, l’après-midi paraissait même devenir interminable pour le gardien Elien Paupe et ses coéquipiers. Mais c’est tout l’inverse qui s’est produit, preuve que les Biennois, même terriblement affaiblis, n’ont pas abdiqué si facilement. Il ne s’en est fallu que d’un souffle pour que Toni Rajala n’égalise dans les derniers instants. Mais le Finlandais a, comme trop souvent cette saison, manqué de réalisme.

Le résumé de la rencontre en images.

Ce revers pour le HC Bienne est compréhensible en tous points. Et la débauche d’énergie livrée par les joueurs de la Tissot Arena est louable. Toujours est-il que la froide réalité des chiffres rattrape les optimistes qui veulent se pencher sur le cas seelandais. Quatre défaites de suite, neuf longueurs de retard sur la sixième place qualificative directement pour les play-off et une impression de revivre toujours les mêmes frustrations offensives. Mardi, à domicile face à Langnau, l’occasion sera belle de regarder à nouveau vers le haut. Une chose est sûre, Bienne est en vie et l’a prouvé ce dimanche contre une bonne équipe de GE Servette. Ne manque, finalement, que quelques retours d’éléments majeurs pour raviver la flamme.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
4 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

pasfolichon

11.01.2021 à 11:45

une bonne équipe ? On a été mauvais dans le 3ème tiers et avec toutes les relances hasardeuses ça se serait payé cash. Un brin de chance

Mauvais choix sans doute

11.01.2021 à 11:08

Bienne était compétitif défensivement grâce essentiellement à Hiller (Mr 50%) et force est de constater que les gardiens actuels n’ont pas (pas encore?) son niveau! Ces 2-3 arrêts supplémentaires faisaient la différence et les attaquants adverses n’en menaient pas large face à lui. Tout comme FG aujourd’hui, complètement dépendant de Berra, il est primordial de pouvoir compter sur 2 bons gardiens afin de jouer l’alternance. Le LHC, Zürich, GSHC ont cette chance et en profitent un max. Mais là, il ne s’agit plus de chance, mais plutôt de compétence! Bienne pourra se permettre de faire évoluer ces 2 gardiens et les faire progresser petit à petit, mais FG pas du tout. Si Berra venait à se blesser, FG finirait au delà de la 6eme place car son 2ème gardien ne joue jamais, même dans les matchs de tennis de FG a perdu! Dommage, car c’est seulement en jouant qu’un gardien acquiert de l’expérience...