04.08.2019 à 22:51

SyrieUne civile tuée par des tirs du régime à Idleb

Malgré la trêve annoncée par Damas, une femme a été tuée par des tirs de roquette dimanche dans la région contrôlée par les djihadistes.

1 / 1
AFP

Une femme a été tuée dimanche par des tirs du régime dans la région d'Idleb en Syrie (nord-ouest) dominée par des djihadistes, a indiqué une ONG. C'est la première victime civile plus de trois jours après le début d'une trêve annoncée par Damas.

«Premier tir» depuis l'accord

Des tirs de roquettes du régime ont tué une femme dimanche dans le village de Bidama, à Idleb, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie. «C'est le premier civil tué depuis la mise en oeuvre de l'accord de trêve», a déclaré Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

Les frappes aériennes sur la région syrienne d'Idleb ont cessé depuis que le régime de Damas a annoncé jeudi soir une trêve pour la région après trois mois de bombardements meurtriers intenses. La trêve est conditionnée à l'application d'un accord conclu en septembre 2018 entre la Russie, alliée de Damas, et la Turquie, qui soutient des groupes rebelles, pour créer une «zone démilitarisée» dans la région d'Idleb.

Celle-ci doit séparer les territoires tenus par les djihadistes et les rebelles des zones attenantes contrôlées par le régime. Samedi, les djihadistes du groupe Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d'Al-Qaïda), qui contrôlent une grande partie de la province d'Idleb, ont exclu tout retrait d'une zone tampon.

Pilonnages quasi quotidiens

Pendant trois mois l'armée de l'air syrienne a bombardé quasi quotidiennement la province d'Idleb (nord-ouest) et des zones adjacentes aux mains des djihadistes ou des rebelles dans les provinces d'Alep, de Hama et de Lattaquié, causant la mort de près de 790 civils depuis début avril selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Plus de 400'000 personnes ont été déplacées sur la même période, d'après l'ONU. Des établissements de santé et des dizaines d'écoles ont été endommagés.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!