Canton de Vaud  - Une collision frontale fait cinq blessés à St-Cergue 
Publié

Canton de Vaud Une collision frontale fait cinq blessés à St-Cergue

Un accident impliquant deux voitures s’est produit samedi sur la route de France. Suite au choc, un véhicule a fini sur le toit tandis que l’autre s’est retrouvé sur les voies du train.

par
lgb/comm.
La route cantonale a été fermée au trafic durant plus de deux heures. 

La route cantonale a été fermée au trafic durant plus de deux heures.

Police cantonale vaudoise

Cinq personnes ont été blessées samedi dans un spectaculaire accident de circulation impliquant deux voitures à St-Cergue (VD), rapporte la police cantonale vaudoise dans un communiqué. Sous la violence du choc, un véhicule a terminé sa course sur le toit, tandis que l’autre s’est retrouvé en partie sur les voies du train. Les blessés ont été emmenés à l’hôpital en ambulance, mais leurs vies ne sont pas en danger.

La centrale de la police a été alertée aux alentours de 16h45. Selon les premiers éléments, un automobiliste roulant de St-Cergue en direction de la Cure sur la route de France a percuté quasi de plein fouet une conductrice venant en sens inverse. Le véhicule de cette dernière s’est alors renversé dans un talus situé une quinzaine de mètres en contrebas. Quant à l’autre voiture, elle s’est immobilisée à moitié sur les voies de la ligne de chemin de fer Nyon-St-Cergue.

Police cantonale vaudoise

Le conducteur du premier véhicule, un Français de 20 ans domicilié en France, et son passager du même âge ont été conduits en ambulance à l’hôpital. La conductrice de la deuxième voiture, une Française de 30 ans domiciliée en Suisse, et ses deux jeunes enfants ont également été emmenés en ambulance à l’hôpital. Leurs pronostics vitaux ne sont pas engagés.

Suite à l’accident, les trains ont été bloqués durant une heure environ, tandis que la route cantonale est restée fermée jusqu’à 19h15. Quatre ambulances, trois véhicules du SDIS Nyon-Dôle et deux patrouilles de police ont été mobilisés pour les besoins de l’intervention.

Votre opinion