Jura bernois: Une commune choisit son emblème par consultation
Actualisé

Jura bernoisUne commune choisit son emblème par consultation

Trois armoiries à choix sont soumises jusqu'à vendredi soir aux habitants invités à fusionner dans le Haut-Vallon de St-Imier.

par
lematin.ch
1 / 4
Les communes du Haut-Vallon de St-Imier vont fusionner. La future commune d'Erguël comptera cinq villes et villages: Courtelary, Cormoret, St-Imier, Sonvilier et Renan. Trois modèles d'armoirie ont été dessinés par Nicolas Vernot,  spécialiste français d'héraldique. Chaque habitant est invité à en choisir une jusqu'à vendredi soir, à minuit pile, sur le site www.avenir-vallon.ch, à l'adresse électronique info@avenir-vallon.ch  ou par courrier postal Avenir Vallon, Case postale 59, 2608 Courtelary.

Les communes du Haut-Vallon de St-Imier vont fusionner. La future commune d'Erguël comptera cinq villes et villages: Courtelary, Cormoret, St-Imier, Sonvilier et Renan. Trois modèles d'armoirie ont été dessinés par Nicolas Vernot, spécialiste français d'héraldique. Chaque habitant est invité à en choisir une jusqu'à vendredi soir, à minuit pile, sur le site www.avenir-vallon.ch, à l'adresse électronique info@avenir-vallon.ch ou par courrier postal Avenir Vallon, Case postale 59, 2608 Courtelary.

V.Dé
Stylisée afin d'être identifiable de loin, la tour est munie de deux parapets crénelés pour renforcer l'aspect de forteresse médiévale du château d'Erguël, cœur historique du territoire. Le soleil levant, symbole de renouveau. L'astre brille comprend douze rayons comme les douze heures du jour, en allusion à l'horlogerie. L'étoile rouge a une couleur issue de la seigneurie d'Erguël à l'époque des Princes Evêques, mais elle reflète aussi la pensée socialiste-anarchiste. En forme de vallon et de montagne, les chevrons évoquent le territoire. Le vert symbolise les pâturages.

Stylisée afin d'être identifiable de loin, la tour est munie de deux parapets crénelés pour renforcer l'aspect de forteresse médiévale du château d'Erguël, cœur historique du territoire. Le soleil levant, symbole de renouveau. L'astre brille comprend douze rayons comme les douze heures du jour, en allusion à l'horlogerie. L'étoile rouge a une couleur issue de la seigneurie d'Erguël à l'époque des Princes Evêques, mais elle reflète aussi la pensée socialiste-anarchiste. En forme de vallon et de montagne, les chevrons évoquent le territoire. Le vert symbolise les pâturages.

DR
Le soleil rayonnant sur toute la vallée pour indiquer que la fusion bénéficie à toutes les communes. Le fond de l'écu rotatif à douze rayons fait référence à la tradition industrielle qui tire son origine aux moulins établis au fil de la Suze. La force motrice de l'eau donne la couleur bleue, entraînant la roue évoquée par la silhouette du soleil. La force du vent, représentée ici par la couleur blanche dans le ciel bleu, fait tourner les éoliennes. Associée au soleil, elle évoque les énergies renouvelables. Tradition horlogère oblige, la silhouette des rayons évoque une roue d'échappement et le dessin spiralé en fond symbolise un balancier spiral. Les rayons bleus et blanc évoquant le jour et la nuit convergeant vers le soleil pour évoquer la capacité à rassembler les énergies au service d'un projet commun.

Le soleil rayonnant sur toute la vallée pour indiquer que la fusion bénéficie à toutes les communes. Le fond de l'écu rotatif à douze rayons fait référence à la tradition industrielle qui tire son origine aux moulins établis au fil de la Suze. La force motrice de l'eau donne la couleur bleue, entraînant la roue évoquée par la silhouette du soleil. La force du vent, représentée ici par la couleur blanche dans le ciel bleu, fait tourner les éoliennes. Associée au soleil, elle évoque les énergies renouvelables. Tradition horlogère oblige, la silhouette des rayons évoque une roue d'échappement et le dessin spiralé en fond symbolise un balancier spiral. Les rayons bleus et blanc évoquant le jour et la nuit convergeant vers le soleil pour évoquer la capacité à rassembler les énergies au service d'un projet commun.

DR

Il n'y aura par d'étoile dans les armoiries de la future commune d’Erguël. Spécialiste français d’héraldique, Nicolas Vernot ne veut pas faire de jaloux. Invité à présenter trois projets soumis en consultation, cet historien n'a pas repris l'élément marquant d'un blason de l'une ou l'autre commune concernée par ce projet de fusion.

Le choix est simple dans le Haut-Vallon de St-Imier: Armoiries A, Armoiries B ou Armoiries C. Chaque habitant de Saint-Imier, Cormoret, Courtelary, Renan et Sonvilier peut faire son choix jusqu'à vendredi soir, minuit pile.

Nicolas Vernot a évité les étoiles à cinq ou six branches, mais aussi les cours d’eau stylisés, deux éléments très présents dans les armoiries résultant d'une fusion.

Être simples

Il s'agissait pour lui de fédérer et non diviser. L’accent est mis sur les éléments qui identifient et qui rassemblent. Les armoiries devaient être simples, pour faciliter leur approbation, leur reconnaissance et leur mémorisation.

Aux yeux de Nicolas Vernot, secrétaire général de l’Académie internationale d’héraldique et membre de la Société suisse d’héraldique, «moins il y a de figures et de couleurs, mieux c’est». Leur symbolique doit être comprise de tous, mais surtout, ces armoiries doivent être agréables à l’œil, afin de constituer un motif de fierté.

Cachet postal

Les citoyens concernés peuvent donner leur avis sur le site internet www.avenir-vallon.ch, par courriel à info@avenir-vallon.ch ou par pli postal à Avenir Vallon, case postale 59, 2608 Courtelary, le cachet postal faisant foi. Le Comité de pilotage espère recevoir un très grand nombre de votes de manière à conférer «une forte légitimité aux armoiries choisies».

En cas d’acceptation de la fusion par les cinq communes, Erguël totaliserait une population de plus de 9000 habitants pour une superficie totale de 9300 hectares, ce qui en ferait la commune la plus importante du Jura bernois, devant Moutier (7586 habitants) et Tramelan (4565 habitants).

Vincent Donzé

Votre opinion