Ski alpin: Une compétition improbable
Publié

Ski alpinUne compétition improbable

Chaque année, à 180 km de Kaboul, un club de ski suisse organise une course: l'Afghan Ski Challenge.

par
Mélanie Kominek
Afghanistan

Chaque année, au mois de février, les villageois de Bamiyan voient défiler avec curiosité de drôles de personnages chaussés de skis et de vêtements fluo. «La première fois que nous les avons vus arriver, on ne savait même pas que descendre une montagne enneigée était un sport», raconte un villageois.

Et pourtant, voilà plusieurs années que des sportifs internationaux de haut niveau viennent braver les montagnes de l'Hindu Kush, à 180 km à l'ouest de Kaboul. Bienvenue à l'Afghan Ski Challenge, la première compétition de ski en Afghanistan organisée par un club de ski suisse. Ici, pas de tire-fesses ou de chalets mais seulement de la poudreuse à perte de vue. Une compétition improbable ouverte à tous et réunissant chaque année une cinquantaine de compétiteurs ultramotivés, sexe, âge et nationalités confondus.

Créé en 2011

A l'origine de ce pari fou, Christoph Zürcher, un ancien reporter de guerre suisse de 50 ans qui officiait dans la région en 2010: «J'étais en Afghanistan pour un reportage. On s'est retrouvés bloqués à Bamiyan à cause de notre avion. En me promenant devant ces montagnes enneigées, en bon Suisse je me suis évidemment dit que ce serait sympa de les parcourir à skis.»

Une fois de retour à Zurich, le projet prend forme et en 2011, le Bamiyan Ski Club est créé à Saint-Moritz. Christoph Zürcher débarque quelques mois plus tard en Afghanistan avec quinze paires de skis et l'idée de promouvoir ce sport dans la région. Cette agitation est néanmoins fraîchement accueillie par la population locale restée très conservatrice. Mais au bout de quelques années, on comptait déjà de vrais talents chez les Afghans. Le club suisse en entraîne aujourd'hui certains pour les prochains JO! Et selon Christoph Zürcher «le ski est un facteur d'intégration. Et même si cela reste mineur, il apporte aussi sa petite contribution économique. Il y a encore quelques années, le tourisme d'hiver n'existait pas à Bamiyan.»

Tristement célèbre pour avoir vu ses bouddhas géants millénaires dynamités par les talibans en 2001, cette région touristique aujourd'hui réputée sûre peut s'enorgueillir d'une compétition internationale dans un climat pacifique, d'une école de ski et bientôt d'une remontée mécanique.

Des Afghans aux JO de 2018?

Votre opinion