Publié

FranceUne comptine pour enfants jugée raciste

Une chansonnette stigmatisant les Asiatiques et distribuée dans des classes de maternelle a fait un tollé sur les réseaux sociaux.

par
J.Z.
La diffusion de la comptine «Chang le petit Chinois» a déchaîné les passions sur la Toile.

La diffusion de la comptine «Chang le petit Chinois» a déchaîné les passions sur la Toile.

«Chang est assis, Il mange du riz, Ses yeux sont petits. Riquiquis.»

Telles sont les paroles de «Chang le petit Chinois», une comptine distribuée dans deux classes d'une école maternelle d'Aubervilliers (F) (destinée aux enfants de 2 à 5 ans).

Diffusée sur les réseaux sociaux par Sacha Lin-Jung, président de l'association des Chinois résidents en France, la chansonnette a suscité un véritable tollé, de nombreux internautes estimant qu'elle était truffée de stéréotypes racistes stigmatisant les Asiatiques.

Parmi eux, Dominique Sopo, président de SOS Racisme, qui a fait part de toute son indignation. Sur sa page Facebook, il évoque une chanson «remplie de clichés, avec tout ce que cela suppose de grossier. Elle réduit les Chinois (et donc, dans l'esprit de beaucoup, les personnes d'origine asiatique) à quelques traits sommaires, avec une petite référence physique bien dégueulasse.» Et d'ajouter: «Nous sommes en France en 2017. Un pays où il y a beaucoup de personnes d'origine asiatique. Comment dès lors accepter que des personnes soient réduites à quelques clichés et renvoyées à une anormalité physique qui rime toujours avec illégitimité citoyenne?»

Présentée comme l'éditrice de la comptine, l'agence «Les ateliers du préau» se défend de toute responsabilité dans l'affaire. «Nous ne sommes éditeurs de rien», indiquent ses fondatrices au Figaro. «Nous encadrons des intervenants qui vont dans les écoles.» Elles expliquent qu'elles n'ont donc jamais validé ladite chanson. «Notre intervenante a apposé notre nom mais elle n'était pas censée le faire. Nous ne sommes pas signataires de ce texte [...] Il véhicule beaucoup de stéréotypes. C'est une grosse erreur.»

Si l'agence pourrait prendre des sanctions concernant l'intervenante en question, Dominique Sopo a de son côté interpellé le ministère de l'Éducation pour que la comptine ne puisse plus être utilisée dans les écoles.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!