Canton de Berne - Une cycliste percutée au lendemain du rejet de mesures de réduction de trafic
Actualisé

Canton de BerneUne cycliste percutée au lendemain du rejet de mesures de réduction de trafic

Cet accident semble démontrer que la situation reste préoccupante sur la place de la Gare à Bienne.

par
Vincent Donzé
Une chaise de terrasse de restaurant a été placée devant la voiture blanche fautive pour sécuriser le lieu de l’accident.

Une chaise de terrasse de restaurant a été placée devant la voiture blanche fautive pour sécuriser le lieu de l’accident.

Lematin.ch/Vincent Donzé

Devant la gare de Bienne, une voiture a percuté une cycliste tractant une remorque pour enfant heureusement vide. La cycliste sortait du parking situé devant La Poste, et devait céder le passage, mais elle était largement engagée sur la rue principale lorsqu’une voiture blanche l’a projetée en l’air. La femme était choquée mais ne semblait pas sérieusement blessée. Accompagnée d’un policier, elle a pu s’éloigner à pied du lieu de l’accident.

L’accident s’est produit jeudi après-midi, au lendemain du rejet par la préfecture des mesures de réduction de trafic sur la place de la Gare. Les recours déposés ayant été admis, le quartier de la gare ne sera pas délesté de ses voitures.

La police est intervenue à 14 heures.

La police est intervenue à 14 heures.

Lematin/Vincent Donzé

Utilisée comme axe de transit, la place de la Gare est traversée quotidiennement par 6000 véhicules. Les automobilistes sont pris dans des embouteillages et les trolleys sont retardés par les piétons qui forment des files aux heures de pointe.

Le Conseil municipal voulait restreindre le trafic motorisé individuel au profit des piétons et des cyclistes. Le projet présenté il y a deux ans était une demi-mesure pour résoudre un casse-tête routier. Avec un système dit «à deux poches», la ville voulait ménager ceux qui préconisent une zone piétonne et ceux qui veulent pouvoir parquer devant la gare.

L’an dernier, une collision entre un bus et une voiture a relancé le débat, clôt cette semaine par la préfecture. Plus grave, le 17 novembre, lorsqu’une voiture folle conduite par une élève conductrice neuchâteloise a fauché trois piétons sur un passage jaune avant de s’encastrer dans une pizzeria.

En 2015, le souverain biennois a refusé un projet de réaménagement qui aurait exclu les voitures de la place de la Gare. Aujourd’hui, plusieurs voix préconisent de bannir tout le trafic motorisé individuel autour de la gare, voire dans toute la ville.

Votre opinion