Italie: Une découverte remet en cause la date de la catastrophe de Pompéi
Actualisé

ItalieUne découverte remet en cause la date de la catastrophe de Pompéi

Des archéologues ont mis à jour une inscription qui laisse croire que la cité romaine avait été ensevelie sous les cendres non pas en août 79 mais en octobre de la même année.

Cette peinture a été découverte au même endroit où vient d'être vue l'inscription qui remet en question la date de l'ensevelissement de Pompéi.

Cette peinture a été découverte au même endroit où vient d'être vue l'inscription qui remet en question la date de l'ensevelissement de Pompéi.

AFP

L'éruption a été fixée par les historiens au 24 août de l'an 79. Mais lors de fouilles menées sur le site, près de Naples, des archéologues ont découvert sur un mur une inscription au charbon de bois incluant une date qui correspond au 17 octobre de la même année. Cette inscription a été relevée sur une maison apparemment rénovée juste avant l'éruption du Vésuve.

Selon le directeur des fouilles à Pompéi, Massimo Osanna, l'inscription tracée par un ouvrier travaillant dans une villa comporte la date du «16ème jour avant les calendes de novembre, ce qui correspond au 17 octobre».

La destruction de Pompéi était généralement située au 24 août 79 en raison d'écrits de Pline le Jeune, mais Massimo Osanna a rappelé que plusieurs éléments retrouvés sur place avaient déjà suggéré que l'éruption aurait pu avoir lieu en automne.

«Au XIXème siècle déjà, la découverte de traces de branches contenant des fruits d'automne, ainsi que de grenadiers et de braseros avait fait réfléchir» puisqu'ils ne devaient pas y en avoir en été, a expliqué Massimo Osanna.

«Aujourd'hui, avec beaucoup d'humilité, peut-être que nous réécrivons les livres d'histoire car nous datons l'éruption à la seconde moitié d'octobre», a commenté le ministre italien de la Culture, Alberto Bonisoli.

Site italien le plus visité après le Colisée de Rome, Pompéi a accueilli un record de 3,4 millions de touristes en 2017 et près de 3 millions pour les seuls huit premiers mois de 2018.

(ats)

Votre opinion