Publié

GenèveUne deuxième grève qui fâche

Une journée sans transports publics, ça va. Deux, c’est trop. La colère monte face aux revendications des conducteurs de bus.

par
Pascale Bieri
Le 19 novembre, la grève des transports publics a entraîné la foule devant les stations de taxis.

Le 19 novembre, la grève des transports publics a entraîné la foule devant les stations de taxis.

Olivier Vogelsang

 Ce jeudi risque d’être chaud, très chaud à Genève, en dépit du mauvais temps et des basses températures. Car si, il y a une dizaine de jours, la majorité des habitants du canton ont affronté avec philosophie – voire un certain amusement – la grève générale des Transports publics genevois (TPG), ils sont d’ores et déjà furieux à l’idée de revivre ça.«J’ai observé un revirement total dans les opinions des usagers, confie P. S., administrateur d’une page Facebook baptisée «TPG – Usagers en colère».

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!