02.12.2014 à 19:17

LibanUne épouse et une fille du chef de l'EI arrêtées

Des responsables de la sécurité libanaise affirment que l'une des épouses du chef de l'Etat islamique, ainsi qu'une de ses filles, ont été interpellées, il y a neuf jours, à l'entrée du pays en provenance de Syrie.

Un homme marche à côté d'un graffiti avec l'inscription Abou Bakr al-Baghdadi, le nom du chef de l'Etat islamique.

Un homme marche à côté d'un graffiti avec l'inscription Abou Bakr al-Baghdadi, le nom du chef de l'Etat islamique.

AFP

L'armée libanaise a interpellé l'une des épouses d'Abou Bakr al-Baghdadi, chef de l'Etat islamique (EI), ainsi qu'une de ses filles, il y a neuf jours alors qu'elles entraient dans le nord du pays en provenance de Syrie. L'annonce a été faite mardi par des responsables de la sécurité libanaise.

La femme se nomme Sadja al-Doulaïmi et possède la nationalité irakienne, a-t-on précisé de source proche des services de sécurité. Le journal libanais «As Safir» rapporte que l'armée l'a arrêtée en coordination avec des «services de renseignement étrangers».

Selon des sources tribales en Irak, Al-Baghdadi a trois femmes, deux Irakiennes et une Syrienne. Les autorités libanaises pourraient se servir de cette arrestation pour négocier la libération de 27 membres des forces de sécurité capturés par des combattants islamistes près de la frontière syrienne en août.

Un combattant de l'EI, interrogé en Syrie, a accusé les Libanais de mentir et de répandre des fausses nouvelles. Il a affirmé qu'aucune épouse du «calife» n'avait été arrêtée. Les autorités libanaises ont aussi interpellé la femme d'Anas Chirkas, l'un des dirigeants du Front al-Nosra (affilié à Al-Qaïda) en Syrie.

Echange de prisonnières

L'épouse d'Abou Bakr al-Baghdadi est interrogée au ministère libanais de la Défense. Un haut responsable des services de sécurité libanais a déclaré qu'elle voyageait en compagnie d'une des filles du chef de l'EI, contredisant les premières informations qui faisaient état d'un fils. Des tests ADN ont été effectués pour confirmer la filiation.

Selon le spécialiste du Proche-Orient Fawaz Gerges, de la London School of Economics, l'arrestation de Sadja al-Doulaïmi a été possible grâce à la collaboration entre l'armée libanaise et les services de renseignement américains. «C'est une nouvelle inquiétante pour l'EI, et en particulier pour ses chefs», a-t-il dit.

Sadja al-Doulaïmi était l'une des 150 femmes relâchées d'une prison syrienne, en mars dernier, en échange de la libération de treize religieuses chrétiennes détenues par les islamistes.

Coopération en Irak

En Irak, le gouvernement et la région autonome du Kurdistan ont conclu mardi un accord pour régler un long différend sur les exportations pétrolières, ce qui devrait favoriser leur coopération dans la lutte contre les djihadistes.

Cet accord, scellé à Bagdad au cours d'un conseil des ministres, prévoit qu'à partir de 2015 la région autonome du Kurdistan mette à disposition du gouvernement fédéral 250'000 barils par jour, tandis que 300'000 seront transférés depuis la province disputée de Kirkouk.

Il pourrait aider l'Irak à porter sa production au-dessus des 3 millions de barils par jour et à réduire son déficit. En échange, Bagdad débloquera la part dévolue au gouvernement kurde dans le budget national, gelée depuis plus d'un an à cause du différend pétrolier. Une partie du budget fédéral de la Défense sera en outre consacrée aux peshmergas, les forces militaires kurdes.

Plus de 200'000 morts

La guerre en Syrie a fait plus de 200'000 morts en près de quatre ans, a annoncé mardi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Plus de 10'000 enfants ont trouvé la mort dans ce conflit.

Selon le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane, il faut ajouter à ce bilan 200'000 personnes en détention, dont 20'000 sont considérées disparues. De plus, des milliers de combattants et de civils sont pris en otages par l'EI et d'autres groupes sévissant dans le pays.

A l'étranger, environ 3,2 millions de Syriens ont trouvé refuge dans les pays voisins, selon le HCR: 1,1 million au Liban, 1,09 million en Turquie, 618'000 en Jordanie, 225'000 en Irak et 137'000 en Egypte.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!