13.11.2020 à 10:11

FootballUne équipe de couteaux suisses, mais pas le jeu qui va avec

Vladimir Petkovic n'a pas de quoi doubler tous les postes, mais il a la chance d'avoir plein d'éléments polyvalents. La tactique, elle, ne change pas selon les profils.

par
Robin Carrel, Bâle
Edimilson Fernandes, ici à la lutte avec Dodi Lukebakio, a changé de poste à la pause, mercredi.

Edimilson Fernandes, ici à la lutte avec Dodi Lukebakio, a changé de poste à la pause, mercredi.

KEYSTONE

Première sélection en 2016 contre les Féroé, il joue milieu droit. Quelques mois plus tard, en amical contre la Biélorussie pour la deuxième, il se place en No 10. Ensuite, milieu droit, milieu axial et, contre la Belgique, mercredi, le Valaisan a évolué latéral droit. Edimilson Fernandes peut jouer un peu partout, du moment que ça touche de près ou de loin le milieu de terrain. Une chance, c'est vrai, mais aussi un défaut pour vraiment s'imposer dans un collectif.

«C'est clair que je préfère jouer dans le cœur du jeu, mais si on me dit d'aller à droite ou à gauche, je l'accepte volontiers et j'arrive à m'adapter au jeu, a-t-il souri, au retour de Louvain et à deux jours d'affronter l'Espagne. Personnellement, je trouve que c'est plutôt un atout, j'aime bien droite aussi, si je peux apporter à l'équipe...»

Mercredi face aux Belges, au coup d'envoi sur le pré, il y avait aussi Admir Mehmedi, qui peut jouer à tous les postes de l'attaque et avait même un jour été utilisé latéral gauche dans un 3-5-2. Il y avait Loris Benito, défenseur central ou latéral, Steven Zuber, latéral ou milieu gauche, qui a aussi (bien) joué dans l'axe en club, Breel Embolo, qui a évolué ailier droit, lui l'ancienne pointe reconvertie en neuf et demi à Mönchengladbach. Et ça, ce n'était que l'équipe A prime.

«Il faut savoir aussi dégager le ballon.»

Edimilson Fernandes

La Suisse n'a pas forcément de quoi doubler tous les postes avec des éléments de haut niveau, alors Vladimir Petkovic peut boucher les trous avec ses couteaux suisses. Sauf que ces derniers sont à double tranchant, à l'image de la relance de Benito juste après la pause à Louvain, qui a coûté le 1-1 et mis le doute dans les têtes. Le Bordelais a uniquement évolué sur le flanc gauche en club et n'a pas forcément les repères du poste de central, même placé sur l'axe gauche.

«En deuxième mi-temps, on ne peut pas dire qu'on a baissé la tête, mais il y a eu quatre changements et c'était tout de suite plus compliqué, a regretté Fernandes, passé lui du flanc droit à l'axe du milieu. C'était quand même un bon match, mais on a pris des buts évitables. On essaie beaucoup de jouer, mais des fois, on peut faire mieux et il faut savoir aussi dégager le ballon quand on est mal pris. On a les joueurs pour produire ce jeu ambitieux, mais des fois, c'est mieux de ne pas s'embarrasser.»

Samedi, l'équipe de Suisse affrontera l'Espagne, le pays qui a remis au goût du jour le jeu de possession que Vladimir Petkovic affectionne tant. Mais avec les qualités que sont celles des joueurs helvètes, avec presque tous les titulaires, la «Nati» peut-elle sérieusement penser regarder la «Roja» dans les yeux dans ce registre et ne pas faire évoluer son plan de jeu, quitte à tomber dans le dogmatisme?

On l'a vu à l'aller à Madrid (1-0), il faut bien plus qu'un canif pour perforer la défense de la sixième équipe du monde au classement de la FIFA, championne d'Europe en 2008 et 2012, ainsi que championne du monde en 2010.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
10 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Baballe

13.11.2020 à 14:05

Le football est d'abord un jeu collectif. Chaque joueur a son importance ...ils gagnent ensemble et perdent ensemble. Cessons de stigmatiser tel ou tel autre, en bien ou en mal. La Finlande vient de battre la France (2:0) en France, la terre ne s'est pas arrêtée pour autant.

Didi André

13.11.2020 à 13:54

Je ne sais pas ce qui est pire : le jeu de l'équipe de Suisse ou ce genre d' "analyses" quotidiennes...

CC7

13.11.2020 à 13:42

Il faut partir sur de nouvelles bases et quelles fonctionnaires ASF ne joue pas a l'autruche et l'ere Petkovic est terminé et il a eu beaucoup de chance par des tirage facile lors des qualifications pour les grandes compétitions championnats d'Europe et coupe du Monde. Il a une équipe qui peut progresser mais avec un autre entraîneur! il y a Challandes!