Fusion: Une étape de plus vers la future grande commune de Neuchâtel

Publié

FusionUne étape de plus vers la future grande commune de Neuchâtel

Les décideurs politiques des quatre communes neuchâteloises dont la fusion sera effective en 2021, ont signé un seul et même document listant leurs objectifs communs.

Neuchâtel. Photo d’illustration.

Neuchâtel. Photo d’illustration.

KEYSTONE

Les membres des exécutifs de Corcelles-Cormondrèche, Neuchâtel, Peseux et Valangin ont signé ce lundi le Livre de la fusion, qui sera remis aux nouvelles autorités qui seront élues dimanche. Le document présente la vision stratégique pour la nouvelle commune de Neuchâtel, qui verra le jour en 2021 et qui comptera 45'000 habitants.

«Réunir quatre communes de tailles différentes, chacune munie d’une histoire et d’une identité propres, ne se fait pas en un claquement de doigts. Après le feu vert pour lancer les travaux de la fusion il y a tout juste une année, les quatre exécutifs ont pris la voie la plus difficile, mais aussi la plus porteuse d’avenir, celle d’une co-construction, mobilisant quelque 200 collaborateurs sous l’égide d’un comité de pilotage», ont-ils indiqué dans un communiqué.

Le Livre de la fusion contient des options et recommandations à l’attention des autorités législatives et exécutives. L’une des options fortes développées est «d’être plus que jamais à l’écoute de ses habitants». Afin que chacun puisse exprimer ses souhaits pour le bien-être de tous, et favoriser la démocratie de proximité, des assemblées citoyennes verront le jour. Cette forme d’assemblée fera l’objet d’un suivi par un tout nouveau service des quartiers.

Nouveaux dicastères

«La fusion donne aussi une occasion presque unique de repenser entièrement l’organisation interne de l’administration, en fondant de nouveaux dicastères qui reflètent davantage les préoccupations actuelles de notre société», peut-on lire dans le communiqué. L’organisation se veut aussi plus transversale et collaborative.

Le principe d’une présidence annuelle tournante a été toutefois repris. Le nouveau service des quartiers y sera notamment rattaché. La nouvelle commune comptera un dicastère du développement durable, de la mobilité et des infrastructures, ainsi qu’un dicastère du développement urbain, de l’économie et du patrimoine bâti.

Trois autres dicastères ont été créés: celui du développement technologique, de l’agglomération, de la sécurité, des finances et des ressources humaines, celui de la famille, de la formation, de la santé et du sport et celui de la culture, de l’intégration et de la cohésion sociale.

Toutes les personnes, actuellement employées par l’administration d’une des quatre communes, conservent un emploi.

(ATS/NXP)

Ton opinion