Une ex-candidate de télé-réalité révèle avoir fait neuf fausses couches
Publié

FranceUne ex-candidate de télé-réalité révèle avoir fait neuf fausses couches

Anaïs Sanson, connue pour sa participation aux «Anges», a raconté sa mission quasi impossible pour devenir mère une nouvelle fois.

par
L. F.
«Un début de grossesse pour moi, c’est l’enfer, c’est un cauchemar», confie Anaïs Sanson.

«Un début de grossesse pour moi, c’est l’enfer, c’est un cauchemar», confie Anaïs Sanson.

Instagram

Anaïs Sanson s’est fait connaître en participant à la saison 1 des «Princes de l’amour», en 2014, avant d’être candidate à la saison 7 des «Anges» sur NRJ12, l’année d’après à Rio de Janeiro. Elle a ensuite quitté le petit monde de la télé-réalité et s’est mariée avec un certain Carlos lors dune cérémonie au Portugal. Le couple a accueilli une petite Lila, le 31 décembre 2019, alors qu’Anaïs Sanson était déjà maman d’une ado de 14 ans, Shana. Mais, si aujourd’hui elle souhaite agrandir sa famille, cela semble mission impossible, comme elle l’a raconté à Gossip Room.

En vidéo, Anaïs Sanson raconte qu’alors qu’elle passait une deuxième échographie, pour la déclaration de grossesse, le cœur du bébé ne battait plus. «J’étais enceinte de mon troisième enfant mais c’était ma 8e fausse couche. Donc j’ai fait huit fausses couches à des stades différents, je crois que j’ai tout eu», confie-t-elle.

Recours à la PMA

L’ancienne candidate de télé-réalité dit que les raisons de ces fausses couches ne sont pas connues. Ils ont alors décidé d’avoir recours à la PMA. Pendant les examens, la gynécologue lui a annoncé qu’elle était en train de faire une fausse couche précoce, soit la neuvième.

Avant de devenir maman de Lila, quatre ans se sont écoulés: «Je m’étais déjà fait aider, explique Anaïs Sanson. J’avais fait trois mois de stimulations ovariennes. Carlos me faisait les piqûres dans le ventre. J’étais très très très stressée enceinte. Les fausses couches, ça m’a littéralement perturbée. Un début de grossesse pour moi, c’est l’enfer, c’est un cauchemar.» Toutefois, la trentenaire, qui dit être une maman comblée avec ses deux filles, revendique son droit à tomber enceinte à nouveau.

Votre opinion