Publié

JaponUne ex-membre de la secte Aum acquittée en appel

La justice a acquitté une quadragénaire accusée d'avoir confectionné un paquet explosif en 1995.

Naoko Kikuchi.

Naoko Kikuchi.

ARCHIVES - PHOTO D'ILLUSTRATION, AFP

Une ex-membre de la secte Aum a été acquittée vendredi en appel dans une affaire de colis piégé adressé au gouverneur de Tokyo en 1995. Elle avait été condamnée à la mi-2014 à cinq ans de prison pour son rôle dans la préparation d'un paquet contenant un explosif qui a grièvement blessé un fonctionnaire de la municipalité.

Naoko Kikuchi, 43 ans, avait été arrêtée en juin 2012 après 17 ans de cavale. Moins de deux semaines plus tard, le dernier fugitif de la secte, Katsuya Takahashi, était aussi interpellé. Elle n'a cependant jamais été poursuivie pour l'attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo qui a tué treize personnes et intoxiqué plus de 6000 autres en mars 1995.

Vendredi, la justice a donné raison en deuxième instance à l'accusée et à ses avocats qui avaient plaidé que Mme Kikuchi n'était pas informée du projet d'attentat envers des représentants de la municipalité, a précisé l'agence de presse Jiji.

Mme Kikuchi a transporté à trois reprises en avril 1995 des produits chimiques entre un site de la secte Aum situé dans la préfecture de Yamanashi jusqu'à des locaux à Tokyo. Ces ingrédients ont servi à la confection de l'explosif, mais «il existe des doutes sur le fait qu'elle ait participé en connaissance de cause à un projet d'attentat», a finalement considéré la Cour d'appel, selon la décision rapportée par les médias.

En mars, la Haute cour de justice avait au contraire rejeté l'appel formulé par un autre ex-membre de la secte Aum, Makoto Hirata, condamné en 2014 à neuf ans de prison pour son implication dans l'enlèvement et le meurtre d'un notable ainsi que la pose de plusieurs bombes.

Les avocats de M. Hirata avaient également soutenu qu'il n'avait pas connaissance au préalable des plans d'enlèvement et autres faits qui lui ont été reprochés. La secte Aum, mélangeant des préceptes bouddhistes et hindouistes sur fond de visions d'apocalypse, a été fondée en 1984 par Shoko Asahara, dont le vrai nom est Chizuo Matsumoto, un maître de yoga à moitié aveugle, qui a attiré jusqu'à 10'000 fidèles.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!