03.02.2020 à 18:07

JuraUne famille belge veut faire d'une usine protégée un éco-quartier

La cité médiévale de St-Ursanne renferme un passé industriel désormais classé qui fragilise un projet d'habitation capable de relancer la démographie. Il faudra procéder par étape...

par
Lematin.ch
1 / 10
À St-Ursanne, la friche industrielle de la Thécla figure à l'inventaire des biens culturels.

À St-Ursanne, la friche industrielle de la Thécla figure à l'inventaire des biens culturels.

VDé
Le site est à l'abandon, loin de la gare en aval du village, mais des locaux sont encore à louer.

Le site est à l'abandon, loin de la gare en aval du village, mais des locaux sont encore à louer.

VDé
La cité médiévale et sa collégiale sont situées à 700 mètres de l'ancienne usine Thécla.

La cité médiévale et sa collégiale sont situées à 700 mètres de l'ancienne usine Thécla.

VDé

Avec son pont de 1729 rénové en 2016, sa collégiale romano-gothique et ses ruelles actuellement repavées, St-Ursanne (JU) constitue au bord du Doubs un décor médiéval de cartes postales, prisé des touristes bâlois.

L'été y est rythmé par la Course de côte St-Ursanne-Les Rangiers et, tous les deux ans, par les Médiévales, une fête moyenâgeuse. Mais plus discrètement, St-Ursanne possède aussi un vestige industriel – autrefois polluant – dont le classement fragilise aujourd'hui un projet d'éco-quartier.

Qu'une famille belge mise sur St-Ursanne pour la construction de 140 logements, c'est un bienfait dans une commune qui se bat pour maintenir sa démographie aux alentours de 1300 habitants, dont un médecin généraliste difficile à recruter.

Rive gauche

Problème sur la rive gauche du Doubs: le site industriel de l'ancienne usine Thécla fermée en 2015 est classé: sa valeur historique a été établie et ce complexe multiforme figure à l'inventaire des biens culturels jurassiens aussi bien qu'à celui des sites construits d'importance nationale, en dépit des profondes transformations subies.

Le défi consistera à conserver de ces bâtiments de la fin du XIXe siècle les éléments prépondérants sur le plan patrimonial et architectural. Sauf qu'en plus du sol, une grande partie des bâtiments sont eux-mêmes pollués par de l'huile dans les murs, du plomb dans la peinture et de l'amiante dans les colles de carrelage et les toitures.

Besoins réels

Dans «Le Quotidien Jurassien», le consultant auprès de la famille belge Dumarey a évoqué 140 logements, mais aussi «des locaux qui devront répondre aux besoins réels des habitants de St-Ursanne», y compris un cabinet médical.

La poursuite du projet dépendra d'une étude de marché. Mais les propriétaires ont pris les devants pour dépolluer ce site industriel: une garantie de 900 000 francs a ainsi été déposée auprès de l'Office jurassien de l'environnement.

Prochaine étape: soumettre un changement d'affectation à l'assemblée communale de la commune fusionnée de Clos du Doubs. Dans l'intervalle, les propriétaires sont juridiquement tenus d'entretenir leur bien.

Vincent Donzé

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!