Actualisé 02.12.2014 à 10:41

LibanUne femme et un fils du chef de l'EI ont été arrêtés

L'armée libanaise a arrêté une femme et un fils du chef du groupe État islamique Abou Bakr al-Baghdadi près de la frontière avec la Syrie il y a dix jours, en possession d'une fausse identité.

1 / 149
L'Iran a arrêté 27 personnes soupçonnées de préparer des attentats. (7 août 2017)

L'Iran a arrêté 27 personnes soupçonnées de préparer des attentats. (7 août 2017)

archive/photo d'illustration, AFP
La Royal Air Force bombarde une base de l'EI. Deux avions britanniques ont participé à un bombardement de la coalition lundi contre un ancien palais de Saddam Hussein, devenu l'un des quartiers généraux de Daech ainsi qu'un centre d'entraînement pour terroristes étrangers», explique le ministère britannique dans un communiqué. (3 août 2016)

La Royal Air Force bombarde une base de l'EI. Deux avions britanniques ont participé à un bombardement de la coalition lundi contre un ancien palais de Saddam Hussein, devenu l'un des quartiers généraux de Daech ainsi qu'un centre d'entraînement pour terroristes étrangers», explique le ministère britannique dans un communiqué. (3 août 2016)

DR/Twitter
Selon les renseignements kényans, une centaine de Kényans ont rejoint les rangs de l'EI en Libye et en Syrie.

Selon les renseignements kényans, une centaine de Kényans ont rejoint les rangs de l'EI en Libye et en Syrie.

DR/Photo d'illustration, AFP

Une source des services de sécurité libanais a affirmé qu'une femme et un fils d'al-Baghdadi, le chef de l’État islamique, ont été arrêtés près de la frontière avec la Syrie.

«Une des femmes de Baghdadi est détenue avec son fils au centre des services de renseignements militaires de Yarzé (près de Beyrouth) après avoir été arrêtée avec une carte d'identité falsifiée. Elle doit être interrogée», a déclaré mardi 2 décembre une source militaire.

«Cette jeune femme de nationalité syrienne a été arrêtée par les services de renseignements militaires alors qu'elle voyageait avec son fils, âgé de 8 ou 9 ans, près (de la ville frontalière sunnite) d'Arsal il y a dix jours», a indiqué cette source.

Arsal, sur la frontière avec la Syrie, est une des seules localités sunnites au milieu d'un environnement chiite. Elle est favorable à la rébellion contre le président syrien Bachar al-Assad alors que la majorité des chiites et notamment le Hezbollah soutient le régime syrien.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!